Des pistes pour mieux préserver les arts scéniques

Mercredi, 11 juillet 2018 à 05:59:30
 Font Size:     |        Print
 

Les festivals d’arts traditionnels offrent aux artistes l’occasion de partager leur passion et de susciter des vocations. Photo : VNA

Nhân Dân en ligne - Dans le contexte de fusion des unités artistiques locales, conformément à la Résolution N°19 datée d’octobre 2017, des politiques prioritaires sur la formation, les spectacles commandés par l’État… ont été proposées, afin de mieux préserver les arts scéniques.

Les localités nécessitent des mesures concrètes

- Le vice-ministre vietnamien de la Culture, des Sports et du Tourisme, Vuong Duy Biên

La conservation des arts traditionnels dans la situation de fusion des unités artistiques locales est difficile et a besoin de gros investissements. Chaque localité doit choisir une discipline et proposer des solutions de préservation. Il faudra aussi des mécanismes et politiques spécifiques pour la sélection d’étudiants lors des concours d’entrée universitaire. Car pour protéger et promouvoir ces arts, la mobilisation des ressources humaines joue un rôle central. Le problème, c’est qu’actuellement, ces disciplines ne séduisent plus les jeunes. Afin d’y remédier, l’État devra proposer des politiques et des soutiens.

Quatre projets de formation approuvés

- La directrice du Département de Formation du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, Lê Thi Thu Hiên

Ces dernières années, le Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, en partenariat avec les services concernés, a proposé au gouvernement des politiques pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement des arts traditionnels, la sélection des étudiants…

Ce ministère a entériné quatre projets concernant la formation d’artistes pour la période 2014-2020 et vision 2025. Ils concernent " cai luong " (théâtre rénové), " tuông " (théâtre classique), " chèo " (théâtre populaire), et théâtre de chant et de danse du Vietnam.

Transmission de génération en génération

- Le président du Club de " chèo " du bourg de But Son, province de Thanh Hoa (au Centre), Nguyên Hông Chi.

Chaque localité doit choisir une discipline artistique et proposer des solutions de préservation. Photo : VNA

Le " chèo " est un héritage de nos ancêtres. Malgré les difficultés, nous sommes décidés à le conserver. D’après moi, une question importante pour la préservation des arts scéniques, du chèo en particulier, c’est de cumuler savoir-faire, passion et amour pour ces disciplines artistiques. C’est essentiel pour un bon enseignement et une transmission de génération en génération.

Nous espérons continuer de recevoir l’attention particulière des autorités compétentes, surtout dans l’organisation de festivals, pour que les clubs d’arts traditionnels aient l’occasion de se rencontrer et d’échanger des expériences.

La question de la transmission est fondamentale. Pour le " chèo ", il faudra aussi s’intéresser particulièrement aux joueurs d’instruments folkloriques tels que flûte, " dàn nhi " (viole à deux cordes), tambour, etc.

Des priorités en faveur des investisseurs

- Le directeur adjoint du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Dông Nai (au Sud), Giang Manh Hà.

Outre les investissements étatiques dans les infrastructures, les localités doivent aussi choisir des cadres passionnés pour ces arts.

Pour sa part, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme devrait commander des spectacles, soutenir l’achat d’équipements ainsi que la formation des ressources humaines sur la base des besoins locaux. De plus, il devrait proposer à l’Académie de théâtre et de cinéma de Hanoï de former des artistes et instrumentalistes pour certaines provinces.

Ce ministère a également proposé de nouvelles priorités fiscales et foncières accordées aux investisseurs dans le secteur artistique, essentiellement les arts traditionnels.

* Des spectacles traditionnels à l’Opéra de Hanoï

En 2016, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a, pour la première fois, décidé de présenter chaque week-end de grandes représentations artistiques à l’Opéra de Hanoï, qu’il s’agisse de pièces vietnamiennes traditionnelles, d’opéra-ballet ou encore de musique de chambre. Cette décision a donné aux professionnels une nouvelle motivation pour monter et jouer des spectacles.

L’Opéra de Hanoï est un haut lieu artistique, un temple des arts vietnamiens, à l’architecture magnifique et placé au cœur de la ville. Avant 2016, seules quelques pièces de tuông, de cai luong ou de chèo avaient eu le droit de se produire dans ce prestigieux écrin. Une exception réservée à quelques rares occasions. D’après les enquêtes menées auprès des spectateurs, les pièces présentées à l’Opéra de Hanoï ont été très appréciées.

CVN/NDEL