Les Viêt kiêu dans le monde avec le Têt traditionnel du pays

Lundi, 12 février 2018 à 12:07:29
 Font Size:     |        Print
 

Les Vietnamiens et les visiteurs au marché floral vietnamien en Californie. Photo: Thanhniên

Nhân Dân en ligne - Les Vietnamiens préservent toujours les coutumes traditionnelles du pays d’origine, bien qu’ils soient loin du pays.

Selon Mme Kathy Nguyên, résidant à Santa Rosa dans l’État de Californie, aux États-Unis, sa famille et elle se rendent souvent à la foire du Têt près de la maison à l’approche du Têt. Elles y trouvent toutes sortes de produits pour le Têt traditionnel comme au Vietnam, dont les confiseries, les friandises, le « banh chung » (gâteau du Têt), la carte de vœux du Têt, le « bao li xi » (l’enveloppe rouge d'étrennes porte-bonheur que l'on offre au Nouvel An lunaire), etc.

Le soir du 30e jour du 12e mois lunaire (le Réveillon du Têt), elle pose le plateau traditionnel des mets des Vietnamiens sur l’autel des ancêtres , puis elle donne le « bao li xi » à ses enfants, à ses frères et sœurs dans sa famille.

Bien qu’elle doive aller au travail, mais ses amis ou ses compatriotes formulent des vœux du Têt lorsqu’ils se rencontrent dans la rue, dans le restaurant ou au bureau.

« Pour que les enfants s’en souviennent »

L’ambiance du Têt dans le quartier Little Saigon est bien joyeuse, car les Vietnamiens dans ce quartier préservent les coutumes d’accueil du Têt traditionnel comme au Vietnam, a confié Mai Lê domicilié à Los Angeles dans l’État de Californie. Pendant ces jours, elle prépare des plats pour les jours du Têt comme le « gio cha » (pâté de porc vietnamien), « lap xuong » (saucisse à la chinoise), le « banh chung » (gâteau du Têt), etc.

« Je vis loin du pays natal, ma mère me manque souvent, je prépare alors des plats vietnamiens, notamment à l’occasion du Têt traditionnel. À chaque fois , je me souviens de ma famille au Vietnam. Je souhaite que mes enfants se souviennent de la grand mère et de leur origine », a confié Mai Lê.

Pendant le 1er jour du Têt, elle portera le « ao dài » (tunique traditionnelle des femmes vietnamiennes) pour aller à la pagode, puis au travail. Les jours du Têt cette année tombent au week-end, elle et ses proches se réuniront à la maison d’un proche pour préparer des plats vietnamiens et jouir du Nouvel An lunaire.

Un espace au centre commercial Phuoc Lôc Tho. Photo: Thanhniên

Mme Huong Lê à Stanton dans l’État de Californie vient d’aller au marché floral, l’atmosphère du printemps y est très animée. Dans le centre commercial Phuoc Lôc Tho, il y a des stands de plats vietnamiens, des fleurs du Têt, des « bao li xi »…. Elle n’ira pas au travail le 1er jour du Têt et viendra avec sa famille à la pagode pour cueillir des bourgeons du printemps a fait savoir Huong Lê.

Les pagodes dans le comté d'Orange de l’État de Californie comme Duoc Su, Huê Quang, Bao Quang, s’ouvrent pour que les gens viennent cueillir les bourgeons au premier jour du Têt, et prier pour la paix durant toute l’année. Selon elle, l’atmosphère du Têt dans les pagodes est bien animée, avec l’affluence de nombreux Vietnamiens. Dans les marchés des Vietnamiens, les commerçants tirent des pétards pour accueillir le Nouvel An.

Préserver le Têt pour ne pas oublier l’origine.

Le Têt pour Finn, une Vietnamienne à Kempten, en Allemagne, est sacré. Il s’agit d’une occasion spéciale pour être attaché au pays natal.

L’arrivée du Têt, elle décore souvent la maison selon la tradition vietnamienne, avec les fleurs d’abricotier (Ochna integerrima), les sentences parallèles rouges, etc. Elle prépare les plats traditionnels du Têt pour le plateau offrande aux ancêtres au Réveillon. Tout cela pour que ses enfants connaissent leur origine.

Comme d’autres Vietnamiens, Finn et ses compatriotes iront à la pagode au matin du 1er jour lunaire pour profiter de l’ambiance du Têt, puis cueillir des bourgeons pour souhaiter la bonne chance et la paix pour sa famille.

Selon M. Max Bui à Auckland en Nouvelle-Zélande, il maintient les coutumes des Vietnamiens, bien qu’il vive à l’étranger depuis de nombreuses années. Il se réveille pour rendre culte aux ancêtres au Réveillon, va à la pagode au 1er jour du Têt.

Cette année, ses proches et lui se rassembleront pour faire des plats vietnamiens, formuler des vœux du Têt, offrir des « bao li xi » et chanter avec le karaoké. Les églises dans ce quartier organiseront également des programmes d’accueil du printemps pour la communauté vietnamienne.

Dans la nuit du Réveillon, tout le monde accueille le Têt à la maison et goûte aux plats traditionnels vietnamiens comme le « banh chung », le « nem », le « gio lua »…

NDEL