La BAD aide des localités vietnamiennes à devenir des villes vertes

Samedi, 07 juillet 2018 à 01:24:58
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : http://tinnhanhchungkhoan.vn

Nhân Dân en ligne - Dans le cadre du projet « Développement des villes vertes », la Banque asiatique de développement (BAD) vient de signer avec les provinces de Hà Giang, Vinh Phuc (au Nord) et Thua Thiên-Huê (au Centre) des accords d’assistance d’une valeur totale de 223,87 millions de dollars.

Le projet « Développement des villes vertes » a pour objectif d’aider les villes de Hà Giang (province de Hà Giang), Vinh Yên (province de Vinh Phuc) et Huê (province de Thua Thiên-Huê) à se développer durablement en respectant l’environnement et à améliorer leur compétitivité.

Eric Sidgwick, directeur national de la BAD au Vietnam, a annoncé : « La BAD aidera Hà Giang, Vinh Yên et Huê intégrer, dans les infrastructures urbaines, les composants verts tels que le système d’éclairage économique et écologique et les espaces verts le long des rivières ».

Les 31 millions de Vietnamiens habitant en milieu urbain doivent faire face aux nouveaux défis socio-économiques et environnementaux engendrés par une urbanisation rapide. Différentes des cinq plus grandes villes de catégorie 1, les villes vietnamiennes de catégorie 2 sont en retard et deviennent de plus en plus vulnérables face aux risques de catastrophes et aux changements climatiques.

Le retard des villes de catégorie 2 les empêche de contribuer à la croissance socio-économique du pays, restreint les opportunités d’emploi des habitants, et nuit à l’environnement. Cela induit la nécessité de recourir aux assistances stratégiques dans l’aménagement de la ville et de déployer des actions d’investissement efficaces.

Le gouvernement vietnamien et la BAD ont choisi Hà Giang, Vinh Yên et Huê comme villes expérimentales de ce projet parce qu’elles disposent des caractères socio-économiques et des faiblesses de développement représentatifs pour les trois régions différentes sur le plan géographique.

Le projet se verra accorder une aide non-remboursable de 3 millions de dollars en provenance du Fonds pour l'environnement mondial (GEF) et 3 millions de dollars versés par le Fonds fiduciaire pour la résilience urbaine aux changements climatiques (UCCRFT), le fonds Rockefeller et les gouvernements suisse et britannique. En outre, il recevra des assistances techniques d’un montant de 12,8 millions de dollars dont 10,8 millions de dollars attribués par le GEF et 2 millions de dollars par l’UCCRTF.

Ce projet prendra fin en décembre 2023 et bénéficiera à 116 000 familles.

NDEL