Séminaire sur la pratique du culte de la Déesse-Mère et son rapport avec d’autres religions

Samedi, 21 septembre 2019 à 20:07:34
 Font Size:     |        Print
 

Une interprétation de "châu van" lors de l'événement. Photo : Journal Quôc Tê.

Nhân Dân en ligne – Un séminaire sur la pratique du culte de la Déesse-Mère et son rapport avec d’autres religions a eu lieu le 20 septembre au Théâtre du Tuông du Vietnam.

Organisé par l'Union des Associations des Sciences et des Technologies du Vietnam (VUSTA), cet événement a vu la participation des représentants du Bureau du gouvernement, du Comité des Affaires religieuses du Gouvernement, du Ministère vietnamien de la Culture, des Sports et du Tourisme, et de nombreux invités et des praticiens du culte de la Déesse-Mère.

Lors du séminaire, des conférenciers ont mis en vedette le rapport entre la pratique du culte de la Déesse-Mère et d’autres religions, notamment le Bouddhisme, le Taoïsme, en fournissant des informations sur l’étroite interférence entre les religions et la culture autochtone.

De nombreuses interventions ont particulièrement attiré l’intérêt des délégués comme « Pensée sur les questions religieuses actuelles » du professeur associé docteur Trân Lâm Biên, « Rapport entre le culte de la Déesse-Mère et le Bouddhisme et le Taoïsme des Vietnamiens à travers des documents en Han Nôm (en caractères chinois et démotiques), « Politiques juridiques et pratique des activités religieuses relatives au culte de la Déesse-Mère des Vietnamiens de Nguyên Dang Bang du comité des affaires religieuses du gouvernement.

Ce séminaire a contribué à préserver la bonne tradition et l’identité culturelle originale vietnamienne, permettant aux gens d’avoir une vue plus large et plus objective, de positionner la pratique de culte de la Déesse-Mère dans l’ensemble des religions.

Hanh Nigita, Viêt kiêu au Japon a confié lors du séminaire : « Je suis très fière de la pratique du culte de la Déesse-Mère reconnue par l’UNESCO, ce qui me permet de comprendre mieux la croyance du culte de la Déesse-Mère et la situation de cette dernière dans la culture religieuse des Vietnamiens ».

NDEL