Interview avec la présidente de l’Union des Organisations d’Amitié du Vietnam (UOAV) Nguyên Phuong Nga

L’UOAV se concentre sur la construction d'un réseau d'amis étendu, pratique et efficace

Samedi, 07 décembre 2019 à 08:43:50
 Font Size:     |        Print
 

La présidente de l’Union des Organisations d’Amitié du Vietnam (UOAV) Nguyên Phuong Nga. Photo : UOAV.

Nhân Dân en ligne - C'est l'une des tâches clés fixées par l'UOAV pour son sixième mandat, selon sa présidente Nguyên Phuong Nga lors de la récente interview accordée au journal Vietnam Times.

Lors de l’interview, Nguyên Phuong Nga a abordé les innovations dans les activités professionnelles de l’UOAV au cours du prochain mandat.

Selon elle, il y a de nombreux aspects qui nécessitent des efforts pour innover. Tout d'abord, c'est le contenu du travail. Les activités de diplomatie populaire peuvent désormais être menées dans de nombreux domaines comme la culture, l'économie, la société et l'éducation. « L'innovation, c'est-à-dire que nous devons lier ces activités à des objectifs spécifiques afin qu'elles puissent apporter des effets pratiques au développement du pays et de chaque localité. Cela signifie que dans chaque activité des affaires étrangères, il est toujours nécessaire de mobiliser le soutien au développement, de promouvoir la coopération entre les peuples, de mobiliser des ressources et des technologies pour répondre aux intérêts du Vietnam et des autres pays », a-t-elle ajouté.

Ces activités doivent être menées conjointement par différentes classes sociales afin qu'elles deviennent généralisées, dynamiques et pratiques. En outre, divers concepts, méthodes et compétences opérationnelles doivent également être mis à jour et renouvelés.

À propos des défis auxquels l’UOAV devra faire face dans le prochain mandat, Nguyên Phuong Nga a fait savoir que les plus importants étaient dans les ressources humaines. À l'heure actuelle, de nombreux fonctionnaires travaillant dans le domaine de la diplomatie populaire sont de l'ancienne génération ou ont pris leur retraite. Le secteur requiert des ressources humaines hautement qualifiées. En plus de l'enthousiasme, ils doivent posséder des connaissances en affaires étrangères, en langues étrangères et de nombreuses autres compétences de l'époque moderne. Pour surmonter ce défi, l’UOAV doit renouveler vigoureusement son organisation et ses effectifs au cours du prochain mandat.

Les amis internationaux participent à une course à pied pour la paix à Hanoi en 2018. Photo : UOAV.

S'agissant des tâches les plus importantes de l’UOAV dans les temps à venir, la présidente de l’union a cité deux tâches clés.

La première tâche consiste à construire un réseau d'amis étendu, pratique et efficace. La première priorité est les amis dans les pays voisins et de la même région. La seconde priorité concerne les partenaires stratégiques et les amis traditionnels. Par ailleurs, il faut élargir à d’autres partenaires et diversifier les forces sociales dans le réseau d'amis.

La deuxième tâche consiste à réorganiser la structure organisationnelle de l'autorité permanente, réviser, compléter, modifier et promulguer le règlement intérieur pour assurer la publicité, la transparence et l'efficacité dans les domaines liés au travail du personnel et à la formation des ressources humaines.

Cérémonie de rapatriement des restes de soldats américains portés disparus pendant la guerre du Vietnam. Photo : UOAV.

Concernant les solutions les plus innovantes et les plus ciblées à mettre en œuvre durant le sixième mandat de l’UOAV, Nguyên Phuong Nga a déclaré qu’il y avait 7 groupes de solutions présentés dans le rapport politique et approuvés par le Présidium.

Toutes ces solutions seront mises en œuvre conformément à la Directive No 38 du Secrétariat du Comité central du Parti communiste du Vietnam sur l'innovation continue, en promouvant le rôle et en améliorant la qualité et l'efficacité des activités de l’UOAV.

Premièrement, il faut continuer à consolider, élargir et développer le réseau d'amis et de partenaires internationaux de manière approfondie et participer activement aux importantes institutions multilatérales.

Deuxièmement, renforcer et améliorer l'efficacité du travail des organisations non gouvernementales étrangères.

Troisièmement, améliorer la qualité de la recherche, des conseils et des informations externes.

Quatrièmement, il faut rassembler activement les autres forces sociales pour participer à la diplomatie populaire, en particulier les jeunes. Nous espérons qu'au cours du nouveau mandat, l’UOAV deviendra une organisation vraiment efficace et méritera d'être une unité centrale dans le domaine de la diplomatie entre les peuples des pays, toujours selon Nguyên Phuong Nga.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: