Marzahn-hellersdorf : explication du succès du Vietnam dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19

Lundi, 01 juin 2020 à 14:52:19
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Le site internet de Marzahn-hellersdorf à Berlin vient de publier un article pour reconnaître le succès du Vietnam dans la prévention de l’épidémie de Covid-19, dans lequel sont abordés les trois « clés » que sont la réponse précoce, la recherche des contacts et la sensibilisation du public.

La page d’information a cité la déclaration des experts en santé. La combinaison entre la réponse précoce et rapide du gouvernement vietnamien pour prévenir la propagation de cette épidémie, la recherche étroite des contacts, la réalisation d’un isolement social efficace et la diffusion détaillée d’informations a aidé la nation de 95 millions d’habitants à contrôler efficacement l’épidémie et à n’avoir aucune perte humaine causée par le Covid-19.

Réponse précoce
Selon cet article, le Vietnam était prêt à répondre à l’escalade de l’épidémie plusieurs semaines avant d’enregistrer les premiers cas, même lorsque la Chine et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à l’époque ne déclaraient « aucune preuve claire » pour la propagation de cette maladie d’une personne à l’autre.
Dès le début du mois de janvier, le Vietnam a effectué un test de température corporelle à l’aéroport international de Nôi Bài pour les passagers revenant de Wuhan (Chine). À la mi-janvier, le vice-Premier ministre vietnamien Vu Duc Dam a demandé aux agences de prendre des mesures drastiques pour empêcher la propagation de l’épidémie ainsi que pour renforcer l’examen médical aux postes frontières, aux aéroports et dans les ports maritimes. Un jour après que le Vietnam ait enregistré les deux premiers cas de Covid-19 le 23 janvier, le Vietnam a annulé tous les vols à destination et en provenance de Wuhan.
À l’occasion de la Fête du Nouvel An lunaire, le gouvernement vietnamien a déclaré la guerre à l’épidémie, en créant le Comité de Pilotage national pour la prévention et la lutte contre le Covid-19, au moment où l’OMS déclarait l’état d’urgence de santé publique.
Dès le 1e février, le Vietnam a annoncé l’épidémie alors que seulement 6 cas étaient positifs au SARS-CoV-2. Le Vietnam a interrompu tous les vols entre le Vietnam et la Chine, puis à la fin du mois de mars, toutes les entrées depuis l’étranger.
En plus des mesures drastiques, le Vietnam a également pris rapidement et activement des mesures pour empêcher la propagation de l’épidémie à l’intérieur du pays, y compris le blocus d’une zone de plus de 10 000 personnes dans le nord de Hanoi. Pendant ce temps, les écoles étaient fermées.
Selon le professeur en maladies infectieuses Guy Thwaites, directeur de l’Unité de recherche clinique de l’Université d’Oxford au Vietnam, la réaction active du Vietnam est le principal facteur de réussite dans la lutte contre le Covid-19. Il a déclaré qu’une action précoce à partir de fin janvier et début février par rapport à celle des autres pays avait été absolument utile pour contrôler l’épidémie.

Recherche étroite des contacts
La réponse rapide du Vietnam a ralenti la propagation de l’épidémie dans la population et jusqu’au 13 février, seuls 16 cas de Covid-19 avaient été enregistrés. Lorsqu’une flambée impliquant un cas de retour de l’étranger survint, le Vietnam a effectué un suivi étroit des contacts des personnes infectés et mis en quarantaine les cas suspects.
À noter que lorsque l’Hôpital Bach Mai de Hanoi est devenu un « point chaud » de l’épidémie, les responsables de la santé vietnamiens ont testé environ 15 000 personnes, dont environ 1 000 agents de santé.
Selon Guy Thwaites, la recherche étroite des contacts du Vietnam est très détaillée, non seulement pour les cas de contacts directs mais aussi pour les cas indirects. Il s’agit de l’une des mesures uniques du Vietnam par rapport à d’autres pays dans la prévention de l’épidémie. Les contacts directs sont placés en isolement dans les établissements de santé, les hôtels ou les casernes militaires, tandis que les contacts indirects sont isolés à leur domicile.
Au 1e mai, environ 70 000 personnes étaient en quarantaine dans les installations de l’État, tandis que 140 000 environ étaient isolées chez eux ou dans des hôtels. Une étude a également révélé que parmi les 270 premiers patients atteints du Covid-19, 43% étaient des cas asymptomatiques. Cette réalité a montré la signification d’une recherche stricte et d’un isolement des contacts. Le suivi actif des personnes à risque a contribué à empêcher la propagation du coronavirus dans la communauté.

Diffusion claire et en continu d’informtions
En plus d’une réponse rapide et de la recherche étroite des contacts, la fourniture d’informations et la propagande communautaire ont également contribué à la victoire du Vietnam dans la prévention de l’épidémie de Covid-19. Dès le départ, le gouvernement du Vietnam a clairement informé le public de l’apparition de la maladie. Des sites internet spécialisés, des numéros de téléphone et des applications téléphoniques ont été mis en place pour informer les gens des dernières informations sur la maladie et leur donner des conseils médicaux.
En outre, le Ministère vietnamien de la Santé a régulièrement envoyé des messages aux habitants par SMS. L’ensemble du système de propagande s’est impliqué afin de sensibiliser la population au danger de l’épidémie de Covid-19.
Selon le professeur Thwaites, l’expérience du Vietnam dans la lutte contre les épidémies telles que le SARS et la grippe aviaire a aidé le gouvernement et le peuple à mieux se préparer pour répondre à l’épidémie de Covid-19.
Le site internet allemand Marzahn-hellersdorf a également déclaré que le Vietnam avait supprimé les mesures d’isolement social fin avril après 3 semaines d’application et n’avait pas enregistré de nouveaux cas de Covid-19 dans la communauté depuis plus de 40 jours. Les entreprises et les écoles ont réouvert et la population a repris ses activités quotidiennes.

NDEL