Le Premier ministre demande de renforcer le contrôle de la pollution de l’air

Mardi, 19 janvier 2021 à 10:29:49
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VGP.

Nhân Dân en ligne – Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc a demandé aux agences concernées de renforcer le contrôle de la pollution de l’air, car la qualité de l’air dans de nombreuses localités, en particulier à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville, s’est détériorée.

Le chef du gouvernement a exhorté les ministères et les comités populaires des provinces et villes à suivre la mise en œuvre de la règlementation sur le contrôle des poussières et des émissions de gaz d’échappement dès le premier semestre DE 2021. Il a également plaidé pour une amélioration rapide de la capacité de surveillance de la qualité de l’air d’ici 2025.

Le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a été chargé d’examiner et de faire un rapport au Premier ministre sur une feuille de route pour l’application des normes nationales sur les émissions des véhicules routiers à moteur au quatrième trimestre de cette année.

Il incombe au ministère des Transports d’élaborer un programme de développement des transports publics respectueux de l’environnement et de prendre des mesures afin de réduire les poussières générées par la construction des projets de transport.

Le Premier ministre a ordonné au ministère de l’Industrie et du Commerce de surveiller étroitement les activités des usines susceptibles de polluer l’air et de mettre en œuvre des politiques encourageant les entreprises à utiliser les énergies propres et les technologies respectueuses de l’environnement. Les infractions aux règlementations sur la protection de l’environnement devront être sanctionnées sévèrement.

Les principales causes de la pollution atmosphérique au Vietnam proviennent de la surutilisation des moyens de transport, des activités de construction, de la production industrielle et du faible taux d’arbres dans les zones urbaines.

Les particules fines (PM2.5) sont les polluants atmosphériques les plus préoccupants au Vietnam. Un autre problème est la poussière des chantiers de construction commerciaux et résidentiels. Les milliers de chantiers de construction utilisent des camions lourdement chargés de sable et de ciment qui créent des tempêtes de poussière perpétuelles.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, plus de 60 000 décès dus au cancer du poumon et aux maladies pulmonaires obstructives chroniques en 2016 étaient liés à la pollution de l’air, faisant de la pollution de l’air un tueur silencieux au Vietnam.

Dans un souci de réduction de la pollution atmosphérique, le Premier ministre a signé la décision n° 985 a/QD-TTg en 2016 approuvant le plan d’action national sur la gestion de la qualité de l’air en 2020 avec vision pour 2025.

La décision décrit les activités, la détermination et la surveillance des sources de pollution pour mettre en place des actions visant à améliorer la qualité de l’air.

NDEL