Le PM vietnamien plaide pour des liens étroits entre l’ASEAN et ses partenaires

Vendredi, 16 novembre 2018 à 09:39:26
 Font Size:     |        Print
 

Les dirigeants de l'ASEAN et des États-Unis. Photo : VGP

Nhân Dân en ligne - Dans le cadre du 33e Sommet de l'ASEAN et des événements connexes à Singapour, le Premier ministre (PM) du Vietnam Nguyên Xuân Phuc a participé le 15 novembre au 6e Sommet ASEAN - États-Unis.

Lors de sa prise de parole, le PM Nguyên Xuân Phuc a tenu en haute estime le rôle et les contributions des États-Unis dans la région. Il a souhaité que l’ASEAN et les États-Unis continuent de promouvoir le dialogue et le droit international, ainsi que d'instaurer la confiance mutuelle.

Le chef du Gouvernement a affirmé que les deux parties devaient intensifier leurs relations économique et commerciale sur la base de l’égalité et d’intérêts communs. Il a réitéré que l’ASEAN saluait toutes les initiatives contribuant à la paix, à la stabilité et à la coopération dans la région, sur la base du respect des principes fondamentaux et du rôle central de l’ASEAN.

S’agissant de la Mer Orientale, le PM Nguyên Xuân Phuc a espéré que les États-Unis continueraient de soutenir les efforts de l’ASEAN visant à promouvoir les dialogues, à renforcer la confiance, à régler par la voie pacifique les différends sur la base du droit international et de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, ainsi que pour appliquer rigoureusement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et élaborer un Code de conduite (COC) effectif et substantiel pour cette zone maritime.

À l’issue du sommet, les participants ont approuvé une Déclaration ASEAN - États-Unis sur la coopération dans la cybersécurité.

Les dirigeants de l’ASEAN et de l’Inde. Photo : VGP.

* Le même jour, le PM Nguyên Xuân Phuc a assisté à un petit-déjeuner informel entre les dirigeants de l’ASEAN et de l’Inde.

à cette occasion, le chef du gouvernement vietnamien a déclaré son soutien pour le renforcement de la coopération entre l’ASEAN et l’Inde dans le secteur maritime, y compris l’économie maritime verte et la sécurité maritime, dans le commerce, l’investissement, les infrastructures, etc.

Il a ensuite souligné l’importance de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la sûreté de navigation et de survol pour toutes les nations, notamment les pays côtiers, avant de saluer le soutien de New Delhi aux principes et à la position de l’ASEAN sur cette question, selon le droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

Les dirigeants de l’ASEAN et de l’Inde ont réaffirmé leur volonté de renforcer le partenariat stratégique entre l’ASEAN et l’Inde pour la paix, la stabilité et la prospérité.

Ils ont convenu d’intensifier la coopération intégrale entre les deux parties, notamment dans les secteurs d’intérêt commun tels que l’économie. Ils ont également décidé d’accélérer les négociations de l’accord de partenariat économique intégral régional (RCEP), de chercher à réduire les écarts de développement, de promouvoir le développement durable, de renforcer la coopération maritime et les relations dans d’autres secteurs dont l’éducation et le tourisme.

Les dirigeants participant au 21e Sommet de l’ASEAN+3. Photo : VGP.

* Jeudi toujours, le PM Nguyên Xuân Phuc a participé au 21e Sommet entre l’ASEAN et trois partenaires que sont la Chine, le Japon et la République de Corée (ASEAN+3).

Lors du sommet, le chef du gouvernement vietnamien a déclaré saluer les changements positifs sur la péninsule coréenne, avant de présenter des idées pour renforcer la coopération de l’ASEAN+3, dont l’établissement d’un mécanisme d’alerte aux risques économiques de la région et le renforcement de la coopération régionale dans l’alerte précoce en cas de catastrophes naturelles.

Les dirigeants des 10 pays membres de l’ASEAN, de la Chine, du Japon et de la République de Corée ont souligné que l’ASEAN+3 était l’un des mécanismes de coopération les plus performants de l’ASEAN. Ils ont salué le développement des relations économiques entre l’ASEAN et ces partenaires et convenu de renforcer leur coopération dans l’agriculture, la sylviculture, la pêche, la santé, la sécurité sociale, l’adaptation au changement climatique, l’économie... Ils ont également déclaré leur soutien à un système commercial multilatéral libre, ouvert et basé sur les règles, avant de décider de s’efforcer d’accélérer les négociations de l’accord de partenariat économique intégral régional (RCEP).

Une déclaration des dirigeants de l’ASEAN+3 sur la coopération dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques pour une meilleure vie des habitants a été adoptée lors du sommet.

Les dirigeants participant au 13e Sommet de l’EAS. Photo : VGP.

* Le PM Nguyên Xuân Phuc a assisté le 15 novembre au 13e Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) qui a réuni les 10 pays membres de l’ASEAN, l’Australie, la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, la Nouvelle-Zélande, la Russie et les États-Unis.

Dans son discours, le PM Nguyên Xuân Phuc a souligné le grand potentiel de coopération de l’EAS. Selon lui, il est nécessaire que l’EAS continue à maintenir ses dialogues, à instaurer la confiance, à appuyer les efforts collectifs dans la promotion du droit international, la définition et le respect des normes de conduite, la maîtrise des actes unilatéraux, et à soutenir le règlement pacifique des divergences.

Le chef du gouvernement vietnamien a également insisté sur la nécessité d’approfondir les liens entre les membres de l’EAS pour un système commercial international égal et mutuellement avantageux.

S’agissant des affaires régionales et internationales, le PM Nguyên Xuân Phuc a souligné l’importance de la paix et de la stabilité pour la coopération au développement. Œuvrer pour cet objectif est une responsabilité commune des nations, dont les membres de l’EAS.

Concernant le dossier de la Mer Orientale, le PM a affirmé que l’ASEAN privilégiait toujours la retenue, le dialogue et la confiance, la non-militarisation, le respect du droit international, le refus de la violence et de la menace d’y recourir, le règlement pacifique des différends selon le droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982. Il a demandé aux pays de soutenir ces principes de l’ASEAN avec des actions concrètes.

Les participants du 13e Sommet de l’EAS ont convenu de consolider le rôle important de ce mécanisme de dialogue sur les questions stratégiques de la région. Ils ont décidé d’adopter cinq déclarations sur la lutte contre les déchets plastiques en mer, les villes intelligentes de l’ASEAN, le renforcement de la coopération pour garantir la sécurité des technologies de l’information et l’économie numérique, la sécurité nucléaire et, enfin, la lutte contre les menaces des combattants terroristes étrangers.

Édité par NDEL (Source : VNA)