Le Vietnam proteste résolument contre les actes portant atteinte à sa souveraineté

Vendredi, 23 novembre 2018 à 13:02:02
 Font Size:     |        Print
 

la porte-parole adjointe du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Nguyên Phuong Trà.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam proteste résolument contre les exercices de tir réel de Taiwan (Chine) autour de l’île de Ba Binh (Itu Aba) dans l’archipel de Truong Sa et exige qu’il s’abstienne de telles actions dans l’avenir.

C’est ce qu’a déclaré la porte-parole adjointe du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Nguyên Phuong Trà, lors d’une conférence de presse tenue le 22 novembre à Hanoi, en réponse à la question des journalistes concernant la réaction du Vietnam face aux exercices de tir réel menés par Taiwan (Chine) autour de l’île de Ba Binh (Itu Aba) dans l’archipel de Truong Sa (Spratleys).

Elle a ajouté que le Vietnam disposait de preuves historiques et juridiques suffisantes affirmant sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et de Truong Sa, conformément au droit international.

Le fait que Taiwan poursuit ses exercices de tir réel dans les eaux autour de l’île de Ba Binh, relevant de l’archipel vietnamien de Truong Sa, en dépit de la protestation du Vietnam, constitue une violation grave de la souveraineté territoriale du Vietnam sur cet archipel. Cet acte menace la paix, la stabilité, la sécurité et la sûreté maritimes, provoque la tension et complexifie la situation en Mer Orientale, a-t-elle souligné.

* S’agissant de la question sur l’information selon laquelle la Chine avait installé une nouvelle structure sur le récif de Bông Bay (Bombay), appartenant à l’archipel vietnamien de Hoàng Sa, Nguyên Phuong Trà a indiqué que cet acte chinois portait gravement atteinte à la souveraineté vietnamienne sur cet archipel. Il va à l’encontre des prises de position des hauts dirigeants des deux pays, de l’accord sur les principes fondamentaux directeurs du règlement de la question maritime entre le Vietnam et la Chine et de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale signée en 2002 par l’ASEAN et la Chine.

Cette action de la Chine aggrave les tensions et complexifie la situation en Mer Orientale, a-t-elle dit. Le Vietnam proteste énergiquement contre la Chine et exige qu’elle cesse immédiatement son acte, qu’elle respecte la souveraineté vietnamienne et le droit international et prenne des mesures concrètes pour contribuer au développement de la coopération et de l’amitié Vietnam-Chine et au maintien de la paix et de la stabilité en Mer Orientale.

* Concernant la signature le 20 novembre d’un mémorandum d’accord entre les Philippines et la Chine sur l’exploitation du pétrole et du gaz, la porte-parole adjointe du ministère vietnamien des Affaires étrangères Nguyên Phuong Trà a affirmé :

« La coopération pétrolière entre les Philippines et la Chine ne peut être menée que dans des zones où les deux parties ont la souveraineté et les droits de souveraineté conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM). »

Selon elle, la position du Vietnam sur la question en Mer Orientale, y compris la souveraineté, les droits de souveraineté et les droits légitimes en mer est claire et cohérente et a été déclarée à plusieurs reprises. En tant que membre responsable de la communauté internationale et pays côtier de la Mer Orientale, le Vietnam prend en haute considération la coopération internationale, y compris la coopération maritime, sur la base du respect de la souveraineté et des droits légitimes des parties concernées conformément au droit international, notamment la CNUDM, et pour la la paix, la stabilité et le développement dans la région, ainsi que pour l’amitié et la collaboration entre les pays voisins.

* Nguyên Phuong Trà a également abordé la volonté de la Chine d’achever les négociations sur le Code de conduite en Mer Orientale en trois ans. Elle a insisté sur l’importance d’aboutir à un code de conduite efficace, substantiel et conforme au droit international, et notamment à la CNUDM afin de contribuer efficacement à la paix, à la stabilité et à la sécurité en Mer Orientale et dans la région.

NDEL