Pour porter les relations ASEAN-Japon à une nouvelle hauteur

Lundi, 03 juin 2019 à 18:05:17
 Font Size:     |        Print
 

Photo de famille entre les délégués du 34e Forum ASEAN-Japon, le 3 juin à Hanoi. Photo : VOV.

Nhân Dân en ligne - En tant que coordinateur des relations ASEAN-Japon pour la période 2018-2021, le Vietnam a organisé le 3 juin à Hanoi le 34e Forum ASEAN-Japon.

Placé sous la coprésidence du vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Nguyên Quôc Dung et de son homologue japonais Takeo Mori, ce forum a permis aux hauts officiels de l’ASEAN et du Japon de déterminer les orientations pour porter le partenariat entre les deux parties à une nouvelle hauteur, ainsi que de partager leurs points de vue sur les questions internationales d’intérêt commun.

Lors de sa prise de parole, le vice-ministre vietnamien Nguyên Quôc Dung a hautement apprécié les contributions importantes du Japon à la promotion de la paix, de la sécurité et du développement dans la région.

Il a affirmé que l’ASEAN et le Japon disposaient de grandes opportunités pour porter leur partenariat à un nouveau palier, notamment à l’ère de la 4e Révolution industrielle.

Le vice-ministre Nguyên Quôc Dung a suggéré aux deux parties de dynamiser leur coopération dans la sécurité maritime, la connectivité économique, le développement durable, la réduction de l’écart de développement, la jeunesse, les échanges populaires, la lutte contre les catastrophes naturelles, la résilience aux changements climatiques et les soins de santé publics.

Le Vietnam, en tant que coordinateur des relations ASEAN-Japon, s’engage à travailler en étroite collaboration avec le Japon et les pays membres de l’ASEAN pour faire avancer le partenariat stratégique entre les deux parties dans tous les domaines au service des intérêts communs.

Pour sa part, le vice-ministre japonais Taeko Mori s’est réjoui du développement vigoureux des relations ASEAN-Japon ces 45 dernières années, comme en témoigne le renforcement des liens bilatéraux dans la politique, l’économie, la culture et les échanges populaires.

Selon lui, il est temps de porter le partenariat stratégique ASEAN-Japon à une nouvelle hauteur, notamment dans le contexte où le Japon vient d’entrer dans la nouvelle ère impériale appelée « Reiwa » (belle harmonie).

Lors du forum, les représentants des pays membres de l’ASEAN ont salué la participation active du Japon aux mécanismes visant à promouvoir la coopération et la confiance régionale comme l’ASEAN+3, le Sommet de l’Asie de l’Est, le Forum régional de l’ASEAN, la Conférence élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN ou le Forum maritime élargi de l’ASEAN.

Ils ont remercié le Japon pour son soutien actif au renforcement du rôle central et de la solidarité de l’ASEAN, ainsi qu’à l’édification d’une structure régionale ouverte, transparente, inclusive et basée sur le droit.

Le Japon reste toujours le principal partenaire commercial de l’ASEAN et le deuxième investisseur étranger de la région.

Les responsables de l’ASEAN et du Japon sont convenus de poursuivre la réalisation du Plan de mise en œuvre de la Déclaration de vision sur l’amitié et la coopération entre l’ASEAN et le Japon, de renforcer la connectivité régionale, de développer des ressources humaines de haute qualité et d’intensifier les échanges culturels et populaires.

Ils ont jugé nécessaire d’achever bientôt les négociations de l’Accord de partenariat économique global régional (RCEP) en 2019.

À propos des questions régionales et internationales d’intérêts communs, les délégués ont pris en haute estime les évolutions positives dans la péninsule coréenne et les bons résultats des Sommets entre les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée récemment tenus à Singapour et à Hanoi.

Ils ont affirmé soutenir la paix, la stabilité et la dénucléarisation dans la péninsule coréenne. Ils ont aussi appelé les parties concernées à continuer à régler leurs différences dans un esprit de dialogue et de coopération et à mettre en œuvre de manière sérieuse et efficace les engagements visant à mener à bien la dénucléarisation dans cette péninsule.

Les délégués ont également abordé l’avancement des négociations en vue de l’élaboration d’un Code de Conduite en Mer Orientale (COC) entre l’ASEAN et la Chine. Ils ont souligné l’importance de maintenir la paix, la sécurité et la liberté de la navigation maritime et aérienne en Mer Orientale, de faire preuve de retenue, de ne pas utiliser ou de menacer de recourir à la force, de s’abstenir d’actes susceptibles de complexifier la situation, sans oublier de régler les différends par des mesures pacifiques et conformément au droit international, à fortiori la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer de 1982.

NDEL