Approfondir activement les relations entre l’ASEAN et le Japon, la Chine et la R. de Corée

Jeudi, 10 septembre 2020 à 16:04:11
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne – En qualité de président de l’ASEAN 2020, le Vietnam travaillera activement avec d’autres pays membres de l’ASEAN pour proposer des mesures et des politiques visant à approfondir davantage la coopération stratégique avec des partenaires tels que la Chine, le Japon, la République de Corée, au service de la paix, de la prospérité et du développement durable de la région.

Dans le cadre de la 53e Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN et des conférences connexes, le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Vietnam, Pham Binh Minh, a assisté à la conférence en ligne des ministres des Affaires étrangères entre l’ASEAN et la Chine, tenue dans l’après-midi du 9 septembre.

En outre, le chef adjoint du gouvernement vietnamien a coprésidé la 21e Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN+3 (République de Corée, Chine et Japon), la réunion des ministres des Affaires étrangères ASEAN-Japon, et a assisté à celle des ministres des Affaires étrangères ASEAN - République de Corée.

Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN et de la Chine, les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont affirmé que le partenariat stratégique ASEAN-Chine apportait des avantages pratiques aux deux parties. La Chine est un partenaire de coopération intégral de l’ASEAN dans tous les domaines de pilier de la Communauté. La Chine est le plus grand partenaire commercial de l’ASEAN et fait partie des pays comptant le plus grand nombre de touristes à l’ASEAN.

L’ASEAN a hautement apprécié la coopération et le soutien de la Chine dans la lutte contre l’épidémie et a demandé à la Chine de participer activement aux initiatives de l’ASEAN telles que le Fonds de réponse au Covid-19 de l’ASEAN, la réserve régionale de matériel médical et l’élaboration d’un plan-cadre de reprise et de développement.
L’ASEAN salue les initiatives de coopération lancées au cours de cette année, telles que le lancement de l’année ASEAN-Chine sur la coopération numérique en juin 2020, et promeut l’intégration du Plan directeur de connectivité de l’ASEAN (MPAC) 2025 et la mise en œuvre de l’initiative chinoise « la Ceinture et la Route » (One Belt, One Road Initiative - BRI), dans le but d’assurer la chaîne d’approvisionnement et de connectivité.

Les deux parties sont convenues de continuer de promouvoir la coopération dans des domaines prioritaires tels que le développement économique numérique, la cybersécurité et la coopération maritime, la réponse aux catastrophes, la connectivité et l’échange interpersonnels, etc, ainsi que l’achèvement prochain de l’élaboration du Plan d’action ASEAN-Chine pour la période 2021-2025.

Lors de la 21e Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN+3, le chef de la diplomatie vietnamienne Pham Binh Minh a partagé l’évaluation générale de l’ASEAN sur la contribution active du mécanisme de coopération ASEAN+3 au cours de ces derniers temps, en particulier en aidant ces pays à surmonter des crises historiques. Le dirigeant vietnamien a estimé que cette étape était considérée comme le moment pour le mécanisme ASEAN+3 de démontrer sa valeur et sa capacité de réponse au Covid-19.
Le Vice-Premier Ministre vietnamien a suggéré que la Chine, le Japon et la République de Corée continuaient de travailler avec l’ASEAN sur l’élan actuel de coopération, de promouvoir une coopération efficace dans le contrôle et la prévention de la pandémie, de réduire les impacts et de restaurer durablement la région. Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’ASEAN+3 ont convenu de continuer de mettre en œuvre les décisions de leur dirigeants lors du Sommet spécial de l’ASEAN+3 sur la réponse au Covid-19.

Les ministres se sont également engagés à renforcer la coopération dans les domaines de la sécurité alimentaire à travers la réserve d’urgence de riz de l’ASEAN+3 (APTERR), de la transformation numérique, de la stabilité financière et économique régionale à travers le multilatéralisme de l’Initiative de Chieng Mai (CMIM), de la santé, etc. Les pays ont affirmé leur détermination à conclure rapidement les négociations du Partenariat économique régional global (RCEP), à renforcer l’appui au développement des micros, petites et moyennes entreprises.

Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères ASEAN-Japon, le Vice-Premier ministre vietnamien Pham Binh Minh, représentant du pays coordonnateur des relations ASEAN-Japon, a présenté les orientations futures des relations ASEAN-Japon. Il a estimé que le partenariat stratégique global entre l’ASEAN et le Japon se développait fortement, à la fois en ampleur et en profondeur. Le Japon est le partenaire fiable de l’ASEAN pour assurer la paix, la stabilité et une prospérité commune. Le plan de mise en œuvre de la Déclaration sur la vision d’amitié et de coopération ASEAN-Japon au cours de la période 2018-2022 a déployé plus de 95% de la ligne d’action. Le chef adjoint du gouvernement vietnamien a demandé au Japon de continuer de soutenir et de participer aux initiatives de l’ASEAN sur la réponse à la pandémie de Covid-19, ainsi que de soutenir prochainement la création du Centre de l’ASEAN au service des activités de soin sanitaire en urgence.

Reconnaissant les résultats positifs de la coopération économique entre les deux parties, dont le Japon est le quatrième partenaire commercial et le 2e investisseur étranger de l’ASEAN, le vice-Premier ministre Pham Binh Minh a suggéré aux deux parties de profiter davantage de l’Accord de partenariat économique global ASEAN-Japon (AJCEP), de se coordonner pour achever la négociation de l’accord RCEP, de renforcer la connectivité et la coopération dans la sous-région du Mékong, de former des ressources humaines de haute qualité, ainsi que de réduire l’écart de développement dans la région.

Les deux parties ont affirmé de continuer d’intensifier le dialogue et la coopération pour la confiance et la compréhension mutuelles, de faire respecter le droit international, de régler pacifiquement les différends, d’adhérer aux principes et aux lois internationales et de maintenir la paix, la stabilité et la sécurité dans la région.

Lors de la réunion des ministres des affaires étrangères ASEAN-République de Corée, les deux parties ont affirmé leur détermination à intensifier la coopération pour renforcer le partenariat stratégique, en commémorant le 30e anniversaire de la relation. L’ASEAN a grandement apprécié le soutien de la République de Corée dans la réponse au Covid-19, comme son engagement à donner un million de dollars au Fonds de réponse au Covid-19 de l’ASEAN, et des équipements médicaux et des fournitures d’une valeur de 5 millions de dollars aux pays aséaniens.

L’ASEAN a proposé à la République de Corée en tant que pays de premier rang au monde en matière d’économie et d’innovation numériques, d’aider l’ASEAN à promouvoir la transformation numérique, l’application des nouvelles technologies, à renforcer la connectivité et à tirer parti des opportunités de la révolution technologique 4.0. Les deux parties sont convenues de mettre pleinement en œuvre l’Accord de libre-échange ASEAN-République de Corée (AKFTA) et de signer l’accord RCEP dans l’avenir. Lors de la réunion, les ministres des Affaires étrangères ont approuvé le Plan d’action pour la période 2021-2025 afin de guider les relations ASEAN-République de Corée au cours des cinq prochaines années.

Concernant la situation régionale et internationale, les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN et leurs partenaires ont débattu des questions d’intérêt mutuel telles que la situation de la péninsule coréenne, de l’État d’Israël, de la Mer Orientale, etc. Les ministres ont souligné la nécessité de poursuivre une étroite coordination, en renforçant le dialogue et la coopération, sur la base du respect des lois et des normes communes. Les ministres ont partagé des vues communes sur le maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la liberté de navigation et de survol dans la région, y compris en Mer Orientale.

Le Vice-Premier ministre vietnamien Pham Binh Minh a souligné, à cette occasion, que les droits et intérêts légitimes des parties devaient être garantis, que les différends devaient être résolus sur la base du droit international, y compris la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer de 1982 (UNCLOS 1982), en demandant aux parties de mettre en œuvre pleinement et efficacement la Déclaration sur la Conduite des parties en Mer Orientale (DOC), de reprendre les négociations sur l’élaboration d’un code de conduite en Mer Orientale (COC) dans la période post-épidémique.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: