Les mélodies du « hat xoan » de la terre des Rois Hùng se répandent

Jeudi, 22 août 2019 à 17:20:43
 Font Size:     |        Print
 

Des visiteurs participent au chant "hat xoan" à l'ancienne maison communale de Hùng Lô, à Viêt Tri. Photo : https://baoquocte.vn/

Nhân Dân en ligne – Le « hat xoan » (chant printanier) est un élément original du patrimoine culturel immatériel de la terre des Rois fondateurs Hùng. La légende dit que cette forme artistique a été transmise par les Rois Hùng à l’époque de leur édification du pays.

Il s’agit d’une forme de chant folklorique rituel, encore appelée « hat cua dinh » (chant à l'entrée de la maison communale) qui est étroitement liée à des cérémonies consacrées au culte du génie tutélaire du village au service de la croyance de la communauté.

Le chant « hat xoan » est un art constitué de plusieurs éléments (musique, chant et danse), mais n’utilise qu’un seul instrument de musique : tambours.

Le chant « hat xoan » est d’origine des zones entourant des temples des rois Hùng de la province montagneuse septentrionale de Phu Tho, avec des villages du chant « xoan » : Thet, Phu Duc, Kim Duc et An Thai relevant de la ville de Viêt Tri, puis il est répandu aux villages sur les rives du fleuve Lô et du fleuve Rouge.

Avec ses valeurs uniques sur le plan musical, historique, culturel et artistique à travers les paroles des chansons et les mélodies vivantes, le chant « hat xoan » est préservé depuis de nombreux siècles et est transmis jusqu’à nos jours. En 2017, le chant « hat xoan » a été reconnu par l’UNESCO en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Pour répandre les valeurs culturelles traditionnelles, dont le chant « hat xoan », la province de Phu Tho déploie un projet d’application des technologies de l’information pour promouvoir ce patrimoine au monde, ce contribuant au développement touristique de la province.

Ce projet a pour l’objet d’élaborer des documents sur des éléments patrimoniaux et des beaux sites en 6 langues : anglais, français, chinois, japonais, coréen et espagnol, qui seront publiées sur les portails électroniques.

Le projet produira également des vidéos clips sous-titrés pour présenter plus largement ces biens patrimoniaux aux habitants comme aux amis internationaux.

NDEL