Les costumes traditionnels retrouvent une seconde jeunesse

Jeudi, 12 septembre 2019 à 12:09:36
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Depuis quelques temps, les costumes traditionnels que l’on réservait uniquement pour les évènements spéciaux refont surface. Les voilà désormais sous le feu des projecteurs, dans les films et les émissions de télévision.

Une série télévisée intitulée Phuong Khâu du réalisateur Huynh Tuân Anh a récemment fait sensation. C’est le film le plus coûteux et le plus impressionnant consacré au féodalisme vietnamien et à la famille royale.

Bien que cette série télévisée de 18 épisodes ne soit diffusée qu’à partir de l'année prochaine, elle a déjà attiré l'attention du public et des experts. Elle révèle des histoires inédites sur la famille royale de la dynastie des Nguyên (1802-1945). Un mélange entre histoire et fiction.

Le projet met en scène la Reine mère Tu Du, dont le vrai nom est Pham Thi Hang. Elle aide son fils à devenir roi Tu Duc (1829-1883) avant que celui-ci ne connaisse le règne le plus long de tous les monarques de la dynastie des Nguyên, de 1848 à 1883. La série se concentre sur la vie de cette femme entre 1840 et 1847, épouse du Roi Thiêu Tri (1807-1847), 3e empereur de la dynastie des Nguyên.

Une grande partie des scènes se sont tournées à divers endroits dans l'ancienne capitale impériale de Huê. D'autres ont été réalisées dans un studio à Hô Chi Minh-Ville avec un décor fidèle à l’architecture de l’époque. Des historiens et de chercheurs, parmi lesquels les spécialistes Lê Văn Lan et Nguyên Khac Thuân, ont été invités à superviser le projet.

Environ 300 costumes ont été confectionnés à la main et brodés afin d’être le plus fidèle possible aux tenues de l’époque. Une grande partie des dépenses investies ont été consacrées aux costumes, selon le réalisateur Huynh Tuân Anh. Il espère que la série fera sensation dans l'industrie cinématographique vietnamienne.

"Bien que les films sur l'histoire soient considérés comme ennuyeux et que de nombreuses personnes pensent qu'ils n'attireront pas le public, +Phuong Khâu+ sera différent en raison de la qualité de son scénario et de l’investissement dans les costumes. Nous espérons que ce projet incitera d'autres artistes à faire revivre l'histoire et à apporter une connaissance plus approfondie de notre passé au public", a-t-il ajouté.

Des tenues sophistiquées

Le styliste Nguyên Duc Lôc et son équipe de la société Y Vân Hiên se sont occupés de tous les costumes. Grâce aux historiens, ils ont conçu les vêtements quasiment à l’identique avec la mode de l’époque.

En effet, à cette période, les costumes royaux étaient beaucoup plus compliqués que l’ao dài (tunique traditionnelle du Vietnam) aujourd’hui, populaire. Les membres de la famille royale portaient différents styles et couleurs de tenues en fonction de leur statut. Par exemple, la tenue jaune était réservée au roi et à la reine mère. La reine portait des robes rouges et orange-rouge. Les concubines étaient habillées en violet, en bleu et en vert.

Les designers ont également créé une collection d’accessoires sophistiqués tels que des colliers, des coiffes et des insignes en bronze ornées d'or et d'argent.

"Les costumes royaux rassemblent l’artisanat et le talent intellectuel des artisans. Ils représentent la quintessence de l'art et de la culture de l’époque", a informé le directeur de Y Vân Hiên, Nguyên Duc Lôc. "C’est pourquoi le processus de conception et de fabrication de ces pièces ont nécessité tant de temps, d’effort et d’argent".

"Nous avons utilisé plusieurs types de tissus pour confectionner les costumes, car les personnages viennent de différentes classes sociales", a informé Duc Lôc. "Certains matériaux ont été importés de Thaïlande, de Chine et de Corée du Sud. D’autres ont été fabriqués dans des villages de métiers traditionnels tels que Van Phuc, La Khê, Nha Xa, Ma Châu, Bo Lôc et My A".

Un détail auquel les vietnamiens sont attentifs, soucieux que la réalisation des costumes soit fabriquée à partir de matériaux vietnamiens.

Le costume traditionnel, une nouvelle tendance ?

Ces dernières années, la société Y Vân Hiên a forgé sa réputation de costumier traditionnel. L’ambition du styliste Nguyên Duc Lôc est de rendre ces vêtements plus populaires, au-delà des fêtes et des défilés de mode. "Je suis tellement heureux que de plus en plus de personnes, y compris des hommes, choisissent de porter des tuniques traditionnelles pour des événements spéciaux, a-t-il confié. Les vêtements que nous fabriquons ne sont pas seulement portés pour les performances, ils ont une nouvelle vie".

Au début du mois d’août dernier, Hanoï accueillait un séminaire sur la préservation et la restauration des costumes royaux. L’occasion pour le public d’admirer les costumes utilisés de la série télévisée. Les visiteurs ont été impressionnés par les motifs complexes et sophistiqués brodés à la main.

Les produits de la société Y Vân Hiên ainsi que les costumes et accessoires de la dynastie des Nguyên étaient également exposés. Le clou du spectacle revient à la robe nhât binh de la princesse My Luong, sœur du roi Thành Thai (1879-1954). Elle fait désormais partie de la collection de Y Vân Hiên à la suite d’une vente aux enchères aux États-Unis.

L'actrice Diêm My a présenté une tenue portée par la reine Lê Thiên Anh (le personnage qu’elle incarne dans la série). Un style qui lui a valu de nombreux compliments, notamment de Công Tôn Nu Tri Huê, une descendante du roi Minh Mang (1791-1841). "Vous êtes gracieuse dans cette belle robe. Vous incarnez l'élégance de la noblesse", a-t-elle dit à Diêm My. "Le costume est beau aussi, a-t-elle ajouté. Je réalise que les modèles sont fidèles aux originaux en matière de forme, de couleur et de matériaux".

Công Tôn Nu Tri Huê est l'un des derniers maîtres artisans dans la confection de costumes royaux. Elle consulte toujours Duc Lôc sur la façon de reproduire les robes royales et les accessoires.

"Je suis assez jeune par rapport au casting de +Phuong Khâu+, a partagé Diêm My. Je me sens chanceuse de pouvoir jouer un rôle dans cette série. Participer à un film historique est à la fois source de pression et de joie. À travers le personnage de la reine Lê Thiên Anh, je dois m’exercer à imiter le comportement, les gestes et le langage d'une femme noble. Maintenant, je suis plus à l’aise à l’idée de porter des vêtements traditionnels pour des événements spéciaux, ils sont beaux et sophistiqués. Je suis fière de les porter", a-t-elle déclaré.

THUY HÀ/CVN/NDEL