Les restaurants vietnamiens sont omniprésents à Tokyo

Mardi, 03 décembre 2019 à 15:27:15
 Font Size:     |        Print
 

Un restautant vietnamien « Brothers » à côté des japonais dans le quartier Okubo à Tokyo. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - À Tokyo, capitale du Japon, à l’heure actuelle, il n’est pas difficile de trouver un restaurant vietnamien, car cette ville compte maintenant des centaines de restaurants vietnamiens répartis partout.

Les restaurants vietnamiens sont présents dans les quartiers de luxe tels que Ginza ou dans les quartiers animés de jeunes et d’étrangers comme Okubo. Dans ces rues, on peut voir des drapeaux vietnamiens et des noms très vietnamiens de restaurants vietnamiens entrecoupés de panneaux japonais.

Ouvert en 2013, le restaurant « Heo chan » est situé dans la zone d'Okubo, quartier central de Shinjuku, l'un des quartiers comptant le plus grand nombre de restaurants vietnamiens à Tokyo. Il est depuis longtemps devenu un lieu familier de nombreux Vietnamiens ainsi que des Japonais qui aiment la nourriture vietnamienne.

Tuyêt Nhi, une étudiante vietnamienne au Japon, a raconté qu’elle était au Japon depuis un an et demi. Ses amis et elle vont souvent dans des restaurants vietnamiens pour se souvenir des saveurs du pays natal. Tuyêt Nhi aime la salade de la papaye et des pattes de poulet au chili.

Dans un restaurant vietnamien, Ame, une Japonaise qui n’estpas encorevenue au Vietnam, a déclaré qu’elles’y rendrait car la nourriture vietnamienne était différentepar rapport aux plats japonais. De plus, pour elle, la nourriture vietnamienne est à la fois délicieuse et bon marché.

Selon Pham Quang Huy, directeur du système de restaurants « Heo chan », quand il est arrivé au Japon il y a 11 ans, il souhaitait présenter la cuisine vietnamienne sur ce pays. Au début, lors de l’ouverture du restaurant, la plus grande difficulté était liée aux ingrédients. Cependant, grâce au développement des échanges commerciaux entre le Vietnam et le Japon, son restaurantdispose désormais suffisamment de sources d’ingrédients, d’épices et d’aliments pour faire des plats à la saveur vietnamienne.

En 6 ans d'opération, le magasin a reçu le soutien d'une grande communauté de Vietnamiens et de Japonais qui aiment la nourriture vietnamienne. C'est ce qui l'a motivé à ouvrir 2 autres restaurants, l'un à Okubo et l'autre à Otsuka, formant ainsi le système de restaurants vietnamiens « Heo chan » à Tokyo.

Dans le restaurant « Heo chan » à Tokyo. Photo : VNA.

Avec le désir de promouvoir la cuisine vietnamienne au Japon, Trân Van Bach sa famille ont décidé d'ouvrir un restaurant vietnamien à Okubo. Maintenant, Trân Van Bach est le directeur du système du restaurant « Brothers » au Japon. Il a déclaré que, depuis la troisième année d'université, il voyait les possibilités de développement de la cuisine vietnamienne au Japon.

Bien que la première période ait été confrontée à de nombreuses difficultés, avec le soutien des clients et leurs efforts, Trân Van Bach et son frère ont décidé d'ouvrir un autre puis deux. Actuellement, ils possèdentd’un système de trois restaurants à Tokyo.

Dans un petit espace du restaurant de Trân Van Bach à Okubo, un client japonais a déclaré qu'il s'était rendu plusieurs fois au Vietnam, ainsi que dans les pays de l'Asie du Sud-Est. Mais il aime la cuisine vietnamienne et mange souvent de la nourriture vietnamienne au Japon. La nourriture vietnamienne est bon marché et délicieuse comparée à d'autres pays comme la Thaïlande, la nourriture thaïlandaise est souvent piquante.

Ces dernières années, parallèlement aux relations entre le Vietnam et le Japon, le nombre de Vietnamiens qui étudient, vivent et travaillent au Japon a augmenté rapidement. Les chiffres publiés le 25 octobre par l'Administration japonaise de l'immigration et de l'immigration ont confirmé que le nombre de Vietnamiens résidant au Japon était de 371 755, ce qui en fait la troisième communauté étrangère du pays, après la communauté chinoise et celle sud-coréenne. Cela serait l’un des facteurs de l’augmentation du nombre de restaurants vietnamiens au Japon, contribuant à promouvoir l’art culinaire vietnamien dans le monde et à exporter des produits agricoles vietnamiens au Japon.

Les systèmes de restaurants de Pham Quang Huy, Trân Van Bach et des centaines d'autres restaurants vietnamiens à Tokyo contribuent au rayonnement de la cuisine vietnamienne dans le pays du Soleil levant, renforçant ainsi la position de l’art culinaire vietnamien sur la scène internationale.

NDEL