Des artistes se mobilisent pour apporter de nouveaux «vêtements» au village de Tam Thanh

Vendredi, 12 juin 2020 à 16:52:27
 Font Size:     |        Print
 

Le panneau indique «Le village de fresques de Tam Thanh ». Photo: NDEL

Nhân Dân en ligne – Le panneau de la commune de Tam Thanh, ville de Tam Ky, province de Quang Nam (au Centre) est situé à l'intersection du marché de la commune et du poste frontière de Tam Biên. Le panneau d'affichage bilingue, en vietnamien et en coréen, indique «Làng Bich Hoa Tam Thanh» (village de fresques de Tam Thanh).


Une peinture de fresques représente un homme soulevant un thon du peintre Nguyên Thuong Hy.

Tam Thanh est en fait un groupement commun de quatre hameaux, à savoir Hoa Thuong, Hoà Trung, Hoà Ha et Tinh Thuy. Le village donne sur la mer tandis que son dos s'appuie sur la rivière Truong Giang.

La commune de Tam Thanh a été transformé en village de fresques dans le cadre du projet «Art for a Better Community», qui a été lancé en 2016 avec la participation des artistes sud-coréens dans le but de stimuler le tourisme, le développement culturel et économique d’une commune pauvre mais ayant de grand potentiel.

Depuis 2017, le projet de « village de fresques » a lieu chaque année pour inviter des peintres et des architectes du Nord à produire plus de peintures murales et d'œuvres d'art pour le projet. En 2018, ce projet a attiré des artistes vietnamiens et sud-coréens. En 2019, il a continué d’attirer de nombreux artistes du Nord.

Selon le peintre Vu Duc Hiêu directeur du Musée de l’espace culturel de Muong à Hoà Binh, l'événement de cette année a eu lieu du 23 mai au 3 juin avec la participation de 17 artistes de la ville de Huê (au Centre) et des localités de la région du Nord du Vietnam. Ils sont venus de nombreuses provinces et villes, dont le chercheur culturel Nguyên Thuong Hy de Dà Nang, le critique d'art et chercheur Phan Câm Thuong de Hanoi, et le peintre Phan Xung de Huê.

Il y avait aussi des artistes nés entre les années 1960 et 1980, à savoir Lê Dinh Nguyên, Trân Thi Thu, Vu Trang, Nguyên Long et Hà Tuân Minh.

Malgré leurs âges et leurs antécédents culturels différents, les artistes participants partagent une passion commune pour la peinture, la créativité et les arts.

Les artistes ont reçu le soutien du Comité populaire de la ville de Tam Ky, de 26 professeurs d'arts locaux, de gardes-frontières et de jeunes volontaires. Dans le cadre de l'effort conjoint, 100 kouffas en bambou tressé et 15 murs des ménages locaux sélectionnés ont reçu de nouveaux manteaux. En plus, trois œuvres de sculpture en fer ont également été mises en place.

Lors des échanges en 2016 et 2018, les artistes sud-coréens ont créé des peintures murales de petite taille dans un style réaliste mettant en scène la population locale et la vie quotidienne à Tam Thanh.

Tandis que, la plupart des œuvres d'art produites lors de l'événement de cette année par des artistes de la région du Nord du Vietnam ont été mélangées avec un style abstrait avec une expression mystérieuse.

Selon le peintre et chercheur culturel Nguyên Thuong Hy, qui participe au projet depuis 2016, le mystère, le plaisir et l'interaction avec les spectateurs sont trois critères importants pour les œuvres d'art communautaires.


Le peintre Phan Câm Thuong peint sur un kouffa en bambou tressé.


Un kouffa recouvert d'une peinture représentant une déesse Champa dansante avec des fleurs et des oiseaux.


Le mur d'une maison locale décoré d'images des flamants roses, une œuvre de Nguyên Minh Phuoc et Trân Minh Duong.


Une peinture sur une déesse Champa à la surface d’un coracle.

(Photo: NDEL)

NDEL