Année du Buffle et vœux de bonheur

Mercredi, 10 février 2021 à 12:50:41
 Font Size:     |        Print
 

Photo : Minh Minh/NDEL.

Nhân Dân en ligne - Le Têt traditionel sera là dans quelques jours et le printemps reviendra alors. Chaque Vietnamien, qu’il soit au Vietnam ou à l’étranger, a le cœur rempli de bonheur. Tous souhaitent les meilleures choses pour la nouvelle année. Un Têt de plus c’est un nouveau printemps avec un espoir de prospérité et de bonheur qui pansera les blessures de l’année écoulée.

Pour les Vietnamiens, le Têt a une signification particulière. C’est seulement le moment où les gens peuvent se retrouver, manger et s’amuser, mais aussi le moment où le printemps revient et réveille leur foi et leur espoir pour une nouvelle année pleine de bonheur.

Le Têt et le printemps arrivent, ces mots sont chaleureux et sacrés pour tous les Vietnamiens.

Le Têt est le moment où toute la famille se réunit autour des repas composés de bánh chưng (gâteau traditionnel de forme carrée), de viande de porc pour la fabrication du « giò chả » (pâté de viande pilée) et des spécialités régionales.

Le Têt au Vietnam est une fête remplie de joie, d’affection et de bonheur pour la nouvelle année.

Cependant, le Têt de cette année est différent. De nombreux Vietnamiens résidant à l’étranger doivent rester dans leur pays d’accueil pour célébrer le Nouvel An lunaire. Ils ne peuvent pas revenir au Vietnam en raison de l’épidémie de Covid-19.

La pandémie s’est récemment propagée, mettant des millions de Vietnamiens face à de nombreux défis. Mais ceux qui vivent loin de la patrie sont encore plus désavantagés, car ils ne profitent pas de l’ambiance chaleureuse de l’arrivée du printemps qui règne à travers le Vietnam à cette époque.

L'un de mes amis vietnamiens aux États-Unis a dû se préparer très tôt pour trouver quelques feuilles de « dong » (pour l’emballage des gâteaux du Têt) afin de confectionner lui-même des banh chung. Son rêve est d’avoir une marmite pleine de banh chung pour les distribuer aux résidents vietnamiens vivant dans son quartier afin d’adoucir leur nostalgie de leur pays natal. Sentir l’odeur du banh chung et être témoin de l’atmosphère animée du pilonnage de « giò chả » dans la cour de la maison sont une joie dont tous les gens vivant loin du pays d’origine se languissent.

Notre pays a connu de nombreux changements et développements, mais le doux arôme du bánh chưng bouilli est un réconfort qui se perpétue depuis des millénaires.

Pour le Têt de cette année, il est probable que de nombreuses personnes n’auront pas de vraies vacances, tant sur le plan spirituel que sur le plan matériel, en raison des difficultés économiques causées par l’épidémie de Covid-19.

Bien que le Têt de cette année soit plus difficile que celui des années précédentes, il reste un espoir pour un nouveau printemps qui apportera de meilleures choses.

Le Têt permet à tout le monde de se rapprocher, de s’aimer, de se comprendre et de partager les uns avec les autres.

À l’occasion de ce Têt traditionnel, tout le monde s’attend à ce que l’épidémie soit enrayée rapidement pour que la vie reprenne paisible et heureuse.

Quoi qu’il en soit, tout le monde tâche toujours de surmonter les difficultés immédiates pour avoir un printemps joyeux et rempli de bonheur.

MINH MINH/NDEL