Le parc national de Pu Mat veut être inscrit au patrimoine de l’ASEAN

Vendredi, 22 mai 2020 à 08:24:25
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : https://truyenhinhnghean.vn/

Nhân Dân en ligne – Le Comité de Gestion du parc national de Pu Mat dans la province de Nghê An et le Comité populaire provincial sont en train de travailler pour élaborer un dossier visant à demander au centre de l’ASEAN de la biodiversité de reconnaitre le parc de Pu Mat comme parc de patrimoine de l’ASEAN (ASEAN Heritage Parks, AHP).

D’une superficie de 94 715 hectares, le parc national de Pu Mat s’étend sur les trois districts de Anh Son, de Con Cuông et de Tuong Duong et a une frontière à l’ouest avec le Laos.

Le parc possède une faune et une flore variées, avec 2 494 espèces végétales, 132 mammifères, 361 espèces d’oiseaux, 55 espèces de reptiles et d’amphibiens et 1 084 espèces d’insectes. Nombre d’entre eux ont été inscrits dans le Livre Rouge du Vietnam et la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le Vietnam compte à ce jour 10 parcs de patrimoine de l’ASEAN et est le pays ayant le plus grand nombre de ces parcs.

En 2016, le parc national de Bai Tu Long a été le 38e parc de patrimoine de l’ASEAN. Les parcs qui ont été précédemment reconnus comprennent le parc national de Ba Bê (2003), le parc national de Chu Mom Ray (2003), le parc national de Hoang Liên (2003), le parc national de Kon Ka Kinh (2003) et le parc national d’U Minh Thuong (2012).

L’inscription des parcs de patrimoine de l’ASEAN a été lancée en 2003 dans le but de protéger les écosystèmes importants, uniques et riches en valeurs culturelles et historiques de la région, selon le département général de l’Environnement du ministère vietnamien des Ressources naturelles et de l’Environnement.

Le fait que le Vietnam soit devenu le pays ayant le plus grand nombre de parcs de patrimoine de l’ASEAN montre que le pays a fait des efforts considérables afin de protéger sa biodiversité.

Dans les temps à venir, le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement continuera à choisir d’autres candidats pour les soumettre aux ministres de l’Environnement des pays membres de l’ASEAN pour approbation.

NDEL