La victoire de Xuân Lôc, qui ébranla Saigon

Samedi, 11 avril 2015 à 08:41:50
 Font Size:     |        Print
 

La prise de Long Khánh par l’Armée populaire du Vietnam. Photo: Archives.

Nhân Dân en ligne - «La victoire de la bataille de Xuân Lôc (qui s'est déroulée du 9 au 21 avril 1975) ébranla l’entier système de défense de l’ennemi aux alentours de Saigon, démoralisant ses troupes. Une victoire qui a apporté une joie infinie au peuple vietnamien», s'est rappelé le feu général Vo Nguyên Giap.

Xuân Lôc était une cité municipale de la province de Long Khánh à l'époque, aujourd’hui chef-lieu de Long Khánh, province de Dông Nai (au Sud).

D’une superficie d’environ 2,5 km², Xuân Lôc était un nœud de communication important où passaient les Nationales 1, 15 et 20, permettant à l’Armée populaire du Vietnam d’avancer sur le centre-ville de Saigon.

Par ailleurs, Xuân Lôc - Long Khánh était considérée comme une base militaire indispensable à la protection de l’Est de Saigon.

Afin de faire de Xuân Lôc «la porte d’acier», l’ennemi y avait basé une division d’infanterie, un bataillon de rangers, un escadron de cavalerie blindée, quatre bataillons d’artillerie, outre la force spéciale d'urgence.

Le chef d’état-major de l’armée de terre américaine, le général Frederick C. Weyand, avait souligné lors d’une tournée d’inspection à Xuân Lôc qu’il «est impératif de tenir Xuân Lôc pour éviter la chute de Saigon».

Bien appréciant l'importance de cette porte d'entrée, le 2 avril 1975, le Commandement régional a décidé d’attaquer Xuân Lôc, afin de détruire la 18e division d'infanterie sud-vietnamienne et de rompre le verrou à partir duquel les troupes ennemies menaient des attaques ponctuelles. La tâche fut confiée au 4e corps d’armée, et le commandant de la campagne à Hoàng Câm.

L’attaque, lancée le 9 avril à 05h40, voyait notre armée s’emparer de la moitié de Xuân Lôc dès le premier jour.

Les combats furent acharnés, les deux adversaires subissant de lourdes pertes. Déterminé à tenir Xuân Lôc, le 12 avril, l’État-major général de l’armée de Saigon a décidé de renforcer toutes ses forces pour emporter Xuân Lôc.

La bataille de Xuân Lộc (qui s'est déroulée du 9 au 21 avril 1975) fut la dernière grande bataille d'envergure de la guerre du Vietnam. Photo: Archives.

Devant la nette augmentation des forces adverses, nos troupes ont décidé de changer de tactique en encerclant Xuân Lôc au lieu de mener une attaque de front, afin de disperser les troupes de l’adversaire. Elles ont cessé d’attaquer des cibles dans la ville pour se concentrer sur l’autoroute 1 afin d’isoler Xuân Lôc, ne laissant qu’une petite unité pour garder les sites occupés.

Au point du jour du 15 avril, l’artillerie vietnamienne a pilonné l’aéroport de Biên Hoà. Cinq jours plus tard, dans l’incapacité de tenir Xuân Lôc, les forces ennemies se sont repliées rapidement.

Le 21 avril 1975, après une douzaine de jours de combats féroces, le chef-lieu de Xuân Lôc et l’ensemble de la province de Long Khánh ont été complètement libérés. Des milliers de soldats ennemis ont été tués ou faits prisonniers, 42 chars et véhicules blindés détruits, et des milliers d’armes récupérées.

La libération de Saigon se précise

Cette victoire a brisé la porte d'entrée de la partie orientale de Saigon, ouvrant la voie vers cette ville, et porté une dernière atteinte au moral des troupes ennemies. Elle a été le facteur déterminant de l’attaque par l’Est de la campagne Hô Chi Minh pour la libération de Saigon - Gia Dinh, nos troupes pouvant se lancer directement sur le dernier refuge du régime du Sud-Vietnam.

De fait, dès la chute de Xuân Lôc, le président du gouvernement fantoche Nguyên Van Thiêu a démissionné le même jour et s'est enfui de Saigon deux jours après. Alors qu’aux États-Unis, le président Gerald Ford a proclamé le 23 avril 1975 la fin de la guerre au Vietnam pour les Américains.

La victoire de Xuân Lôc a été l'un des points forts de la victoire totale du printemps 1975.

CVN