La grande victoire du Printemps 1975

Lundi, 27 avril 2015 à 16:51:40
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'archive: VNA.

Nhân Dân en ligne - L'offensive générale et l’insurrection du printemps 1975, dont l'apogée fut la campagne historique de Hô Chi Minh (du 26 au 30 avril 1975), a mis fin à 30 ans de guerre acharnée contre les envahisseurs étrangers et fait entrer le pays dans l’ère de l’indépendance et du socialisme.

Le système de défense de l’ennemi à Xuân Lôc était brisé. Et ainsi celui de Sài Gon-Gia Dinh était fragilisé. Malgré leurs nombreux soldats, la capacité de combat de l’ennemi était très affaiblie. Le 31 mars, le Bureau politique estima lors d’une réunion: «L’occasion stratégique pour entamer l’offensive générale contre l’ennemi à Saigon-Gia Dinh est venue. Dès maintenant, le combat stratégique ultime de l’Armée de libération du Sud et du peuple vietnamien commence afin d’accomplir la révolution nationale démocratique populaire au Sud et de réunifier la Patrie». Et de souligner: «Il faut bien saisir l’occasion stratégique, avec comme tactique + rapidité, audace, surprise et victoire assurée+. Nous sommes capables de libérer le Sud en peu de temps. Avril est le meilleur moment».

Le Bureau politique décida de concentrer toutes ses forces dans cette campagne historique. La campagne de libération de Sài Gon-Gia Dinh fut baptisée «La campagne Hô Chi Minh».

La campagne Hô Chi Minh

À cette époque-là, le régime fantoche de Saigon était au bord de l’effondrement, mais les États-Unis faisaient tous leurs efforts pour le maintenir et sauver la face. Ils avaient lancé des informations menaçantes, accéléré les activités diplomatiques en vue de faire pression sur nous et d’endiguer notre offensive générale sur Saigon. Le 21 avril, sous la direction des États-Unis, le président du régime fantoche de Saigon, Nguyên Van Thiêu, démissionna. Trân Van Thuong le remplaça et aussitôt ce dernier lança un appel au cessez-le-feu pour des négociations. Le 26 avril, dès que Thiêu arriva à Taïwan (Chine), Trân Van Huong dû démissionner pour laisser la place à la dernière carte américaine: Duong Van Minh. Toutefois, toutes les tentatives américaines paraissaient alors des plus utopiques. Il était l’heure d’annoncer la fin de l’impérialisme.

À 17h00 le 26 avril 1975, toutes nos forces de l’armée de terre attaquèrent les bases militaires ennemies, dans cinq directions (Nord-Ouest, Nord et Nord-Est, Est et Sud-Est, banlieue et intra-muros de Saigon), donnant le coup d’envoi de la campagne Hô Chi Minh.

Les combats les plus âpres eurent lieu à l’Est où les forces ennemies étaient les plus nombreuses. Le 27 avril, nous libérâmes la province de Phuoc Tuy et occupèrent les ponts menant dans Saigon intra-muros. Le 28 avril, notre étau se resserra autour de Saigon. Les divisions ennemies étaient encerclées.

Le 29 avril, le Bureau politique et la Commission militaire centrale envoyèrent au Comité de Direction de la campagne Hô Chi Minh la directive suivante: «Continuer à attaquer sur Saigon selon le plan prévisionnel, libérer et occuper entièrement la ville, récupérer les armes de l’ennemi, renverser ses pouvoirs à tous les échelons, écraser toutes les forces de résistance».

Le 29 avril, nous lançâmes une offensive générale et anéantirent toutes les troupes ennemies sur la ligne de défense extérieure. Ensuite, nous attaquâmes et occupèrent des positions stratégiques de l’ennemi en banlieue, puis nous préparâmes à donner l’assaut sur Sài Gon intra-muros. À la fin du 29 avril, nos soldats brisèrent la ligne de défense extérieure de l’ennemie, anéantirent la majorité des divisions fantoches 5, 25,18, 22, 7.

Les corps de troupes avancèrent en banlieue, à quelque 10-20km du cœur de Saigon.

Le Sud totalement libéré

Le matin du 30 avril, l’ambassadeur américain Graham Martin s’enfuit de Saigon. À 5h00 le même jour, avec le soutien des commandos, des milices populaires de la banlieue et de l’intra-muros, de la population, nos forces prirent et occupèrent des lieux stratégiques Sài Gon-Gia Dinh que sont le Palais de l’Indépendance (palais de la présidence fantoche), l’État-major général et le Commandement supérieur de l’armée ennemie, l’aéroport de Tân Son Nhât, la Radio de Saigon, le Service général de la police.

La division mixte du 2e corps d’armée prit le Palais de l’Indépendance à 10h45, arrêtant tout le cabinet du pouvoir fantoche de Saigon, forçant Duong Van Minh à annoncer sa reddition sans conditions sur la Radio. À 11h30 du 30 avril 1975, le drapeau révolutionnaire fut hissé sur le toit du Palais de l'Indépendance, marquant la victoire finale de la campagne Hô Chi Minh.

La population de l’ensemble du pays éclata de joie à l’annonce de la libération de Saigon. Les Hanoïens descendirent dans la rue, fleurs et drapeaux à la main, pour participer aux meetings et marches, en criant “Bravo, le Sud est totalement libéré” ou “Vive le Vietnam héroïque”.

Du 14 au 29 avril, les îles et archipels occupés par les forces fantoches de Saigon furent également libérés. Jusqu'au 2 mai 1975, les autres provinces du Sud tombèrent successivement dans les mains du pouvoir révolutionnaire. L'ensemble du territoire du Sud fut alors libéré définitivement.

Signification historique importante

Dès après la victoire, le Bureau politique du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) envoya un message de félicitations à tous les cadres et soldats ayant participé à la campagne Hô Chi Minh ainsi qu’aux compatriotes de Sài Gon-Gia Dinh.

Le message dit notamment: “Le Bureau politique du CC du PCV félicite très chaleureusement la population et les soldats de Saigon-Gia Dinh, l’ensemble des cadres, des membres du Parti, des membres de l’Association de la Jeunesse,…. qui ont courageusement combattu et anéanti la majorité des forces militaires ennemies, forçant le pouvoir fantoche de Saigon à capituler sans conditions, libérant la ville de Sài Gon-Gia Dinh, menant à la victoire finale de la campagne Hô Chi Minh”.

La victoire de la campagne Hô Chi Minh a réaffirmé l’art de la guerre populaire du Vietnam. Elle a mis en valeur la force globale et l’efficience militaire sur les plans tactique, opérationnel et stratégique. La campagne a brisé le plus grand système de défense de l’ennemi et la victoire finale fut remportée en un temps très court (3,5 jours). La campagne Hô Chi Minh est la dernière offensive stratégique dans la guerre contre les envahisseurs américains.

La grande victoire du printemps 1975 est la victoire de la volonté et de la force d'une nation unie sous la direction clairvoyante du PCV et bénéficiant de la solidarité internationale.

Notre victoire a ouvert une nouvelle ère pour le mouvement révolutionnaire international. Elle revêt une signification historique et est entrée dans l'histoire du monde comme l’une des plus glorieuses victoires du XXe siècle.

CVN/VNA