De bons signes pour l’exportation des fruits vietnamiens

Jeudi, 04 juin 2020 à 12:16:17
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : DH/NDEL.

Nhân Dân en ligne - Les premiers lots de litchis frais récoltés dans le district de Thanh Hà, province septentrionale de Hai Duong, ont été exportés fin mai vers Singapour, les États-Unis et l'Australie. Il s'agit d'une bonne prémisse pour l'exportation des litchis dans les années à venir, en particulier dans le contexte où le fruit dépend du pouvoir d'achat du marché chinois.

Actuellement, les zones de culture de litchis de Hai Duong qui répondent aux normes internationales et aux normes GlobalGAP pour l'exportation vers des marchés exigeants devraient produire environ 1 500 tonnes de litchi.

Parallèlement, la province septentrionale de Bac Giang, un autre centre de culture de litchis, organisera au début de ce mois une conférence en ligne pour promouvoir la consommation de litchis. La province a obtenu 18 codes de zone de culture de litchis couvrant une superficie de 218 ha dans le district de Luc Ngan, qui devraient produire un volume total de plus de 1 000 tonnes de litchis répondant aux normes d'exportation vers les États-Unis et l'Europe.

Un protocole d'accord a récemment été signé entre le Département de protection végétale, relevant du Ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural et la Société financière internationale IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, dans le but d’élargir les marchés pour les fruits de haute qualité du Vietnam.

Selon ce document, pendant quatre ans, les deux parties se coordonneront pour améliorer le cadre juridique et les services publics afin d’ouvrir de nouveaux marchés pour deux fruits que sont le fruit du dragon et le fruit de la passion, et d’augmenter les revenus des agriculteurs.

La SFI aidera également le Vietnam à lancer d'ici 2022 un système interactif en ligne sur les exigences phytosanitaires, de traçabilité, de qualité et d’hygiène alimentaire conformément aux normes internationales et aux demandes des pays importateurs.

Cela aide non seulement les fruits vietnamiens à accroître leur accès à de nouveaux marchés, mais également l'industrie d'exportation de légumes et de fruits du pays à s'adapter rapidement et efficacement aux changements et aux risques de catastrophes naturelles et d'épidémies ou de baisses soudaines de la demande de certains marchés.

Le fait que de nombreux nouveaux marchés de haute qualité approuvent l'importation de produits à base de fruits vietnamiens démontre que les produits du Vietnam répondent aux exigences les plus rigoureuses de qualité, de sécurité alimentaire et d'hygiène du monde.

Cependant, les zones agricoles et le volume de fruits éligibles à l'exportation vers des marchés exigeants sont négligeables, se concentrant principalement sur de petites zones de culture ou dans certaines localités.

Il s'agit d'une restriction selon laquelle lorsque les pays importateurs ont besoin d'une quantité constante de marchandises avec de gros contrats, il est probable que la zone ne soit pas suffisante pour l'approvisionnement, ce qui entraîne facilement un risque de perte de contrat.

Par conséquent, le Vietnam devrait étendre les zones qui garantissent la qualité, l'hygiène et la sécurité alimentaires conformément aux pratiques internationales, ainsi que les exigences spécifiques de chaque pays importateur grâce à la mise à jour et à la mise en œuvre des exigences relatives aux règles phytosanitaires et à la traçabilité.

Il est également nécessaire de construire un processus de production en chaîne, reliant les étapes de la production à la consommation. Les entreprises et les agriculteurs devraient s'efforcer de mettre en œuvre et de respecter strictement chaque petite étape de la chaîne de valeur tout en intensifiant l'application des sciences et des technologies modernes à la production, à la conservation et au transport pour créer des produits uniformes et stables en termes de design et de qualité.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: