Des spécialités vietnamiennes sont exportées vers des marchés étrangers

Samedi, 22 août 2020 à 07:12:48
 Font Size:     |        Print
 

Le litchi du Vietnam vendu dans un supermarché au Japon. Photo : VGP.

Nhân Dân en ligne - Plusieurs spécialités régionales telles que la mangue de Son La, le ginseng de Ngoc Linh, l’avocat de Dak Lak, le saumon de Sapa, le vin de myrte tomenteux de Phu Quôc etc, sont présentes dans les réseaux de centres de distribution prestigieux à travers le pays et exportées vers des marchés étrangers.

Dans la conférence bilan sur le programme de développement commercial dans les régions montagneuses, isolées et insulaires pour la période 2015-2020 dans l’après-midi du 11 août, le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce Dô Thang Hai a souligné qu’au cours des 5 dernières années de mise en œuvre, le programme avait connu des résultats positifs en matière de production, de distribution et de consommation dans des zones confrontées à de nombreuses difficultés.

Ce programme non seulement a mis en relation et attiré des commerçants et des entreprises pour l’investissement, le développent d’achat et la promotion de produits agricoles, forestiers et halieutiques dans les zones montagneuses, éloignées et marines mais a aussi formé une chaîne de l’approvisionnement et de la consommation de produits agricoles modernes et durables.

Plusieurs spécialités régionales comme la mangue de Son La, le ginseng de Ngoc Linh, l’avocat de Dak Lak, le saumon de Sapa, le vin de myrte tomenteux de Phu Quôc, ... sont présentes dans les réseaux de centres de distribution prestigieux à travers le pays et exportées vers des marchés étrangers.

Selon Lê Viêt Nga, directrice adjointe du Département du marché intérieur relevant du ministère de l'Industrie et du Commerce, un des résultats exceptionnels est l’encouragement à développer des produits à fort potentiel des régions montagneuses, isolées et insulaires.

Jusqu'à présent, dans les districts montagneux, certain nombre de zones de production agricole concentrées se sont formées, de nombreux modèles de production très efficaces ont été construits et certain nombre de marques agricoles sont développées et sont connues aux marchés nationaux et internationaux.

Particulièrement, ce sont le litchi de Luc Ngan, le poulet élevé sur les collines de Yên Thê, les nouilles de riz de Chu, le miel forestier de Son Dong, le thé Shan Tuyêt de Môc Châu, l’orange de Cao Phong, les vermicelles de Bac Kan, le pamplemousse de Doan Hùng ... ainsi que de nombreux autres produits agricoles

De nombreux produits de spécialités du Vietnam ont été introduits tout d’abord dans de grands réseaux de vente au détail tels que Big C, MM Mega Market, Aeon, Saigon Co.op ... puis après exportés vers des pays étrangers.

Plus précisément, Saigon Co.op exporte vers Singapour; Big C exporte vers la Thaïlande, MM Mega Market exporte vers la Thaïlande en menant des programmes d'exportation vers d'autres pays, Aeon exporte vers le Japon, a déclaré Lê Viêt Nga.

Cependant, Lê Viêt Nga a également souligné que, outre les résultats obtenus ces dernières années, il y avait aussi un certain nombre de difficultés et des insuffisances.
Particulièrement, les ressources annuelles pour la mise en œuvre des mécanismes et des politiques pour les zones montagneuses, isolées et insulaires n'ont pas été spécifiées dans la loi de finances, de sorte que des ministères, des branches et des localités sont passifs dans leur travail.

La mise en œuvre avait lieu au cours des 5 dernières années (de 2016 à 2020), mais le financement réel alloué ne représentait qu'environ 15% du financement total requis du programme.

En outre, la production des produits potentiels n’est que de petite envergure, non diversifiée, éparpillée pas assez importante pour attirer les investissements en vue de son développement. Elle est de petite taille, saisonnière et les producteurs n’accordent pas assez de l’importance à l'emballage, à la présentation des produits ainsi qu’à l’enregistrement de leurs marques. La structure des produits est inadéquate, non durable, principalement rudimentaire, sans valeur élevée.

D’autre part, Lê Viêt Nga a indiqué que des entreprises, les coopératives et les ménages souffraient d’un manque de la capacité de gérer, de rechercher et de développer des marchés ainsi que des produits. La plupart d’entreprises sont de petite taille, le marché n'est pas stable, ne prêtant pas attention à la promotion des produits et à la construction de marques.

NDEL