Le Vietnam veut devenir la porte d’entrée des produits indiens vers les grands marchés

Jeudi, 14 novembre 2019 à 12:46:47
 Font Size:     |        Print
 

Forum de promotion de commerce, d’investissement et de tourisme Inde-Vietnam. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne – Le Vietnam peut devenir la porte d’entrée des entreprises et des produits indiens vers les grands marchés du monde, a constaté Dô Quôc Hung, chef adjoint du service chargé de l’Asie et de l’Afrique et chef de la délégation nationale de promotion commerciale du ministère de l’Industrie et du Commerce, lors du Forum de promotion de commerce, d’investissement et de tourisme Inde-Vietnam.

Le forum a réuni 200 entreprises, experts et agences de presse. Il s’agissait d’un événement important s’inscrivant dans le cadre du programme « Le mois du Vietnam » lancé le 13 novembre par le ministère des Affaires étrangères et l’ambassade vietnamienne à l’hôtel Taj Mahal, dans la capitale New Delhi.

Dans son discours, Dô Quôc Hung a suggéré que le Vietnam pourrait devenir la porte d’entrée des produits indiens vers les grands marchés tels que l’ASEAN et les marchés membres des 12 accords de libre-échange que le Vietnam avait signés dont notamment les accords CPTPP et EVFTA.

Ces accords sont une base solide permettant au Vietnam de renforcer son intégration à l’économie mondiale, de s’enfoncer dans un espace de coopération plus large et de devenir plus séduisant auprès des entreprises étrangères, a-t-il ajouté.

Selon Dô Quôc Hung, le monde vit une période pleine d’instabilité durant laquelle le protectionnisme et les conflits commerciaux entre les grands pays ont le vent en poupe, ce qui restreint la croissance économique et commerciale mondiale et régionale, au détriment de tous les pays dont l’Inde et le Vietnam.

Actuellement, le gouvernement et les ministères vietnamiens font tous les efforts possibles afin d’améliorer l’environnement d’affaires et de faciliter les activités des investisseurs, a-t-il dit.

Dans ce contexte, il faudrait que les deux pays resserrent leur coopération pour surmonter les difficultés dans le processus de développement, a-t-il indiqué. Il a invité les entreprises indiennes à investir au Vietnam et à coopérer davantage avec les entreprises vietnamiennes.

En Asie du Sud, l’Inde est le premier partenaire commercial du Vietnam. En 2018, les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint 10,68 milliards de dollars.

L’Inde se trouve au 26e rang sur 131 pays et territoires investissant au Vietnam, avec 223 projets d’une valeur totale de 913,33 millions de dollars. TATA, ONGC et Essar sont quelques-unes parmi les entreprises indiennes qui ont remporté des succès remarquables en s’implantant au Vietnam.

NDEL