Tirer parti de l'EVFTA sera certainement un défi pour les secteurs du textile-habillement et des chaussures

Mercredi, 10 juin 2020 à 10:43:04
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : tapchicongthuong.vn.

Nhân Dân en ligne - L'accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) devrait offrir une multitude de possibilités aux entreprises vietnamiennes pour renforcer leurs exportations, mais elles doivent également répondre à des exigences strictes afin de tirer pleinement parti de l'accord.

Vu Duc Giang, président de l’Association du textile et de l’habillement du Vietnam (VITAS), a déclaré que la ratification par l'Assemblée nationale de l'EVFTA le 8 juin est une « bonne nouvelle » pour le secteur, qui a souffert des impacts de la pandémie de Covid-19 ces derniers temps, comme les entreprises auront des opportunités lorsque l'accord entre en vigueur.

L'UE est actuellement le plus grand importateur mondial de textiles et de vêtements, avec 34% du total mondial chaque année, d'une valeur de plus de 250 milliards de dollars. Les produits vietnamiens ne représentent que 2,7% des importations de l'UE.

Vu Duc Giang a déclaré que les entreprises du secteur sont confiantes en la perspective d'une augmentation des exportations vers l'UE après l'entrée en vigueur de l'EVFTA, car les tarifs seront réduits à 0%. Les expéditions de textiles et de vêtements vers le marché devraient augmenter fortement d'ici 2025, d'environ 67% par rapport à un scénario sans EVFTA.

Cependant, le président de VITAS a souligné que les entreprises devraient bien se préparer à tirer parti des opportunités et à bien comprendre les réglementations de l'accord, car l'UE est un marché exigeant avec des exigences strictes en matière de qualité et de conception des produits.

Une seule faute simple peut endommager toutes les activités d'exportation, a déclaré Vu Duc Giang, expliquant qu'un lot de marchandises dont l'origine n'est pas claire ou la qualité indéterminée peut exposer des lots similaires à des inspections plus strictes ou même à une interdiction d'importer.

Phi Viêt Trinh, directeur général de la compagnie Hô Guom, a déclaré que pour bénéficier des tarifs préférentiels de l'EVFTA, les produits doivent avoir une certaine proportion de matières originaires de l'UE ou du Vietnam. Il s'agit d'un défi majeur car la plupart des intrants au Vietnam sont actuellement importés de Chine ou d'autres pays de l'ASEAN.

Par conséquent, les agences de gestion et les entreprises doivent prendre certaines mesures pour maximiser les opportunités, a souligné Phi Viêt Trinh.

Phi Viêt Trinh a ajouté qu'il était nécessaire de promulguer des politiques pour attirer les investissements nationaux et étrangers dans la production matérielle. Des mécanismes en particulier sont nécessaires pour promouvoir les liens entre les fournisseurs de matériaux et les fabricants de produits finis afin de respecter les règles d'origine.

Les experts prévoient qu'à court terme, l'EVFTA pourrait ne pas donner une forte impulsion aux industries du textile - habillement et du cuir - chaussures au Vietnam, mais entraînera certainement des avantages à long terme pour eux en augmentant leur part de marché dans l'UE.

Un certain nombre d'entreprises ont également exprimé l'espoir que lorsque les investisseurs étrangers se rendront compte que le Vietnam a désormais un potentiel encore plus grand, le transfert de technologie et les investissements dans la production de matériaux augmenteront.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: