L’EVFTA, une bonne chance pour les entreprises vietnamiennes de reprendre leur croissance après la pandémie de COVID-19

Mercredi, 17 juin 2020 à 11:26:29
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne – L’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) permettra de réduire les impacts de la pandémie de COVID-19 sur l’économie, selon les experts.

Pour les entreprises, l’EVFTA offrira une grande opportunité de diversifier les marchés et de se relancer après la pandémie.

Sur le marché européen, les entreprises vietnamiennes sont soumises à une concurrence acharnée de grands pays industriels dont en particulier la Chine. Les prix des produits vietnamiens sont souvent plus élevés de 10 à 20% que les prix des produits des autres pays. La part de marché des produits vietnamiens dans l’UE est modeste bien que l’UE soit le deuxième plus gros importateur au monde.

Chaque année, l’UE importe pour une valeur de 2 338 milliards de dollars. Cependant, la part de marché des produits vietnamiens sur ce marché se limite à 2% et seulement 42% des exportations vietnamiennes bénéficient d’une fiscalité à 0% grâce au système de préférences généralisées (SPG) de l’UE.

L’EVFTA permettrait aux entreprises vietnamiennes de stimuler leurs exportations grâce aux forts engagements de réduction des droits de douanes. Les exportateurs de produits de textile-habillement, de chaussures, de produits agricoles et de meubles en bois seront ceux qui en bénéficieraient le plus.

Selon des estimations, l’EVFTA aiderait le Vietnam à augmenter ses exportations vers l’UE de 20% en 2020, de 42,7% en 2025 et de 44,37% en 2030. En sens inverse, les importations depuis l’UE s’accroîtraient de 15,25% en 2020, de 33,06% en 2025 et de 36,7% en 2030.

Sur le plan macroéconomique, l’EVFTA permettrait au PIB du Vietnam d’enregistrer une croissance moyenne de 2,18 à 3,25% durant la période de 2019 à 2023, de 4,57 à 5,30% durant la période de 2024 à 2028, et de 7,07 à 7,72% durant la période de 2029 à 2033.

À l’importation, les entreprises vietnamiennes auraient l’occasion de profiter de marchandises, de matières premières, d’équipements et de technologies de haute qualité et aux prix raisonnables de l’UE. De plus, les importations européennes pousseraient les entreprises vietnamiennes à améliorer leur compétitivité.

Grâce à l’EVFTA, le Vietnam établirait une nouvelle chaîne de valeur avec un partenaire important. L’environnement d’investissement deviendrait plus ouvert et plus favorable, rendant le Vietnam plus attrayant pour les investissements européens, notamment dans des domaines tels que les finances, la construction automobile, les industries manufacturières, les technologies de l’information et la transformation des produits agroalimentaires.

Il est à noter par ailleurs que l’accord imposerait pour le Vietnam l’obligation d’améliorer ses cadres juridiques et la transparence de son environnement d’affaires afin de s’adapter aux pratiques internationales, ce qui constituerait une prémisse importante incitant le pays à accroître sa vitesse de développement.

NDEL