L’EVFTA offre de nombreuses opportunités pour l’exportation du thon vietnamien vers l’Europe

Lundi, 19 octobre 2020 à 21:16:44
 Font Size:     |        Print
 

Selon les estimations, la valeur totale du thon vietnamien exporté vers le marché européen en 2020 atteindra 123 millions de dollars. Photo : vneconomy.vn.

Nhân Dân en ligne - L’accord de libre-échange commercial entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA) offre des opportunités permettant au Vietnam d’exporter des produits de la mer vers l’Union européenne (UE). Selon les estimations, la valeur totale du thon vietnamien exporté vers ce marché en 2020 atteindra 123 millions de dollars.

Malgré le Covid-19, les produits de thon vietnamiens exportés vers le marché européen n’ont cessé de croître. L’EVFTA a ouvert de nombreuses opportunités aux entreprises de transformation de fruits de mer vietnamiennes, mais a également soulevé de nombreux défis et difficultés, les obligeant à surmonter certaines de leurs faiblesses.

L’EVFTA a été mis en œuvre depuis le début du mois d’août de cette année, avec 220 produits de la mer bénéficiant de taux d’imposition préférentiels de 0 % à 22 %. Le taux d’imposition des filets de thon congelés passera de 18 % à 0 % en 3 ans. L’UE accorde également au Vietnam un contingent tarifaire de 11 500 tonnes de conserves de thon par an, offrant ainsi aux entreprises vietnamiennes des opportunités d’entrer sur le marché européen. La valeur totale du thon exporté vers le marché de l’UE en 2020 devrait atteindre 123 millions de dollars.

Selon Nguyên Van Du, représentant de la société Hai Vuong, dans la province de Khanh Hoà (au Centre), au cours des 2 derniers mois, les ventes de produits de thon de la société vers l’UE ont atteint plus de 16 millions de dollars, soit 1,5 fois de plus que le mois précédent.

Actuellement, l’UE est le deuxième marché d’exportation de fruits de mer vietnamiens et représente environ un cinquième de la valeur totale des exportations. L’EVFTA apporte de nombreuses opportunités, mais aussi de nombreux défis. Saornil Minguez Ruben, chef adjoint du bureau commercial espagnol au Vietnam, a déclaré que la partie européenne avait des exigences strictes pour l’exploitation des fruits de mer, dont l’origine, l’hygiène et le respect des normes internationales.Il est aussi très important que les produits aquatiques ne soient pas exploités illégalement.

Afin de bénéficier au mieux de l’EVFTA, l’Association vietnamienne du thon est en train de mettre en place trois maillons importants qui seront les pêcheurs, les usines de transformation et les clients.

Pour les pêcheurs, l’Association soutiendra et formera des groupes de pêche pour fournir des produits sûrs et transparents et protéger l’environnement. Actuellement, 37 usines et 11 fournisseurs de matières premières de fruits de mer participent à la chaine, se conformant ainsi au code de traçabilité internationalement reconnu des produits de la mer. À court terme, l’Association mettra en place la traçabilité électronique à Binh Thuân, pour rendre la filière du thon transparente.

Selon Phung Duc Tiên, vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, les localités doivent renforcer la prise de conscience en faveur de la pêche durable et mettre en œuvre leurs engagements pour lutter contre la pêche illégale et non déclarée. Les associations et les entreprises doivent aussi coopérer avec les agences commerciales pour mettre à jour les lignes tarifaires de l’EVFTA et proposer des marchandises répondant aux goûts du marché européen.

Durant le processus de production, il est nécessaire de garantir le respect des règlementations sur la qualité des produits, l’hygiène et la sécurité alimentaire, tout en assurant la responsabilité sociale et environnementale en vue d’améliorer la qualité des fruits de mer et du thon destinés à être exportés a jouté Phung Duc Tiên.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: