Vers l’augmentation des échanges commerciaux entre le Vietnam et la Nouvelle-Zélande

Lundi, 26 octobre 2020 à 22:22:37
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne – Les échanges commerciaux entre le Vietnam et la Nouvelle-Zélande enregistrent une croissance positive depuis l’établissement du partenariat intégral entre les deux pays en 2009. En 2019, ils ont atteint 1,1 milliard de dollars, avec une augmentation annuelle de 14,2 %.

Le 23 octobre, la 7e réunion du Comité mixte sur l’économie et le commerce Vietnam–Nouvelle-Zélande (JTEC) a été organisée à Hanoï, sous forme de visioconférence.

Il s’agit d’un mécanisme de coopération important afin d’échanger et de promouvoir la coopération économique et commerciale entre les deux pays.

L’évènement était coprésidé par le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh, et le vice-ministre néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce, Vangelis Vitalis.

Les deux parties ont examiné la coopération bilatérale dans divers domaines tels que le commerce, les investissements, l’agriculture, l’éducation, la formation, le tourisme, l’aviation et l’emploi.

Elles ont hautement apprécié les efforts et la coopération étroite entre les ministères des deux pays dans la mise en œuvre des accords concernant l’économie et le commerce signés par leurs dirigeants respectifs.

Lors de son discours, le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh, a souligné que le Vietnam et la Nouvelle-Zélande étaient des économies dynamiques et effectuaient en ce moment des réformes rigoureuses afin d’optimiser leurs avantages afin de s’intégrer plus profondément à l’économie mondiale.

« Les deux pays possèdent un fort potentiel de coopération dans le commerce, l’industrie et les investissements », a-t-il déclaré tout en soulignant que ceux-ci devraient redoubler leurs efforts pour approfondir leurs relations qui avaient été portées, en juillet dernier, au niveau de partenariat stratégique.

Face aux impacts de la pandémie de COVID-19 sur l’économie, les deux parties sont convenues de stimuler la coopération bilatérale et régionale pour relancer l’économie. Elles ont assuré que les cadres de coopération économique et commerciale auxquels adhéraient la Nouvelle-Zélande et le Vietnam visaient à poursuivre l’augmentation des échanges commerciaux bilatéraux.

Lors de la réunion, les deux parties sont également convenues de continuer à approfondir leur coopération bilatérale dans différents domaines, notamment le commerce, les investissements et l’économie, y compris les négociations commerciales multilatérales, mais aussi l’agriculture et l’agro-industrie et les technologies propres, le développement des chaînes d’approvisionnement de produits agricoles, l’éducation, l’aviation et le tourisme.

De plus, elles ont discuté du privilège de l’accès du marché des produits prioritaires de chacune d’elles comme le citron et le pamplemousse du Vietnam et les fraises et les citrouilles de Nouvelle-Zélande.

Par conséquent, elles échangeront activement des informations sur les règlementations et les normes relatives à la qualité, l’hygiène et la sécurité des aliments pour les produits agricoles, forestiers et aquatiques importés et partageront leurs expériences sur la promotion du commerce, le développement des marques, les technologies de conservation après la récolte et la transformation des produits agricoles et aquatiques.

Outre la coopération bilatérale, les deux parties ont aussi discuté des questions de coopération multilatérale. Elles sont convenues de continuer à coopérer et à se soutenir au sein des mécanismes et des cadres de coopération, tels que l’Accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP), le Partenariat économique régional global (RCEP), l’accord de libre-échange entre l’ASEAN, la Nouvelle-Zélande et l’Australie (AANZFTA) et la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC).

Elles ont pris conscience que le développement durable de la sous-région du Mékong jouait un rôle essentiel dans la réalisation de la Vision communautaire de l’ASEAN.

Le Vietnam a donc demandé à la Nouvelle-Zélande d’accorder une grande importance et de coopérer avec d’autres pays de la sous-région du Mékong dans la gestion des catastrophes, la garantie des ressources en eau, en aliments et en énergie, le climat et l’agriculture intelligente, la santé communautaire et le développement de ressources humaines.

Selon les statistiques du Département du marché Asie-Afrique du ministère de l’Industrie et du Commerce, le Vietnam est le 14e exportateur et le 15e importateur (5e au sein de l’ASEAN) de la Nouvelle-Zélande.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: