Les investisseurs étrangers s’intéressent à l’écosystème de start-up vietnamien

Samedi, 28 décembre 2019 à 18:06:35
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-ministre des Sciences et des Technologies, Trân Van Tùng (au centre), à la Journée nationale des start-up, de la rénovation et de la créativité-Techfest Vietnam 2019, tenue au début de décembre dans la province de Quang Ninh. Photo : Minh Quyêt/VNA.

Nhân Dân en ligne - De nombreux investisseurs étrangers dont les Sud-Coréens s’intéressent à l’écosystème de start-up vietnamien et souhaitent y investir des sommes assez importantes.

En 2019, après quelques années de développement, le ministère des Sciences et des Technologies a pour objectif de relier l’écosystème de startups vietnamien, qui a enregistré de notables progrès, au monde en l’introduisant aux investisseurs étrangers.

Dans la Silicon Vallley (États-Unis), le berceau mondial des startups, Abivin, l’un des représentants du Vietnam, a battu 40 startups de différents pays pour gagner le titre de champion au concours Startup World Cup avec la récompense d’un million de dollars.

"Ce résultat confirme que l’écosystème de startups du Vietnam évolue au même rythme que celui des autres pays", dit le vice-ministre des Sciences et des Technologies, Trân Van Tùng.

En septembre dernier, pour la première fois, la Journée nationale des start-up, de la rénovation et de la créativité-Techfest Vietnam 2019 a été organisée aux États-Unis, avec la participation de 200 intellectuels, experts, investisseurs et représentants des écosystèmes des deux pays, promettant des progrès remarquables pour les startups vietnamiennes dans un avenir proche.

En République de Corée, "Vietnam Startup Roadshow in Korea 2019", organisé en novembre dernier, a permis aux start-up vietnamiennes d’obtenir des opportunités d’investissement de la part d’organisations financières et fonds d’investissement en capital risque du Pays du matin calme. Cet événement a mis en lumière le Vietnam et attiré de nombreux investisseurs qui ont décidé de miser gros.

À Singapour, l’un des écosystèmes startups les plus développés au monde, l’Agence nationale pour l’entreprenariat technologique et le développement de la commercialisation (relevant du ministère vietnamien des Sciences et Technologies) et Temasek Polytechnic (établissement d’enseignement supérieur de Singapour) ont signé en novembre dernier un mémorandum de coopération pour soutenir l’écosystème de start-up vietnamien et en développer le marché.

Toujours selon le vice-ministre Trân Van Tùng, certains Viêt kiêu ayant réussi dans la Silicon Valley cherchent à investir dans les start-up vietnamiennes comme Hoang Tri qui a gagné 280 millions de dollars grâce à la vente d’une startup. Actuellement, Hoang Tri travaille dans les zones de Hoa Lac (au Nord), Hô Chi Minh-Ville et Dà Nang pour y développer des usines de hautes technologies.

Les grands groupes commencent également à investir dans des start-up vietnamiennes ce qui en favorise l’écosystème. Parmi ces gros investisseurs, on compte Vingroup, Viettel, CMC… Des fonds d’investissement ont aussi été établis comme Vintech Fund, CMC Fund. Les grands groupes nationaux et internationaux s’intéressent autant à l’investissement qu’à la formation, la connectivité et l’accompagnement des start-up vietnamiennes.

Entre janvier et octobre de cette année, les start-up vietnamiennes ont reçu plus de 500 millions de dollars d’investissement. La somme réelle est peut être plus grande car certains investissements n’ont pas été rendus publics. Pham Hông Quât, chef du Département de développement des marchés et entreprises technologiques fait savoir que les experts s’attendent à ce que la somme d’investissement cette année dépasse celle de 889 millions de dollars de l’an dernier, soit un montant triplé par rapport à 2017.

L’espoir est estimé "raisonnable" car Techfest 2019, la plus grande fête nationale de l’année portée sur l’innovation et la créativité, tenue au début de ce mois, a enregistré la participation de près de 200 investisseurs nationaux et internationaux. Environ 150 grandes entreprises, groupes économiques et organisations de soutien de start-up y étaient présents avec 300 connectivités d’investissement et 6.000 participants.

VNA/NDEL