Le Vietnam retire de nombreux bénéfices de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

Samedi, 22 décembre 2018 à 19:57:14
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration: VNA

Nhân Dân en ligne – Un article publié le 12 décembre sur le le site américain Bloomberg donne des raisons de croire que le Vietnam bénéficiera du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

L’article a cité Trinh Nguyen, économiste senior chez Natixis à Hong Kong : « Le Vietnam est en train de devenir un producteur et un exportateur de toute sorte de produits, des chaussures aux smartphones. Grâce à cela, son chiffre d’affaires commercial est supérieur de deux fois à son produit intérieur brut (PIB).

Possédant de nombreux atouts pour les investisseurs étrangers, le Vietnam pourrait conquérir une partie des parts de marché mondial de la Chine dans le secteur manufacturier à forte intensité de main-d’œuvre. Concrètement, les ouvriers de la production au Vietnam gagnent en moyenne 216 dollars par mois, soit moitié moins que le salaire de leurs pairs en Chine.

Selon les données collectées ces six derniers mois par GlobalPetrolPrices.com, le prix de l’électricité au Vietnam est inférieur à celui en Indonésie et aux Philippines. Selon la Banque mondiale, le Vietnam possède l’une des plus importantes mains-d’œuvre en Asie, avec 57,5 millions d’employés, contre 15,4 millions pour la Malaisie et 44,6 millions pour les Philippines.

Concernant les accords commerciaux, le Vietnam est en cours de négociation pour conclure des accords avec la République de Corée et l’Europe, et a signé en mars dernier l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste. Il a aussi conclu en juin dernier un accord de libre-échange avec l’Union européenne (UE) et si celui-ci est approuvé par les pays participants, presque tous les droits de douane seront supprimés. En Asie du Sud-Est, seul Singapour a déjà signé un tel accord avec l’UE.

Le gouvernement vietnamien facilite également les activités des investisseurs étrangers par un projet de loi sur les valeurs mobilières qui autoriserait les individus et organisations étrangers à devenir propriétaires d’entreprises étatiques, à l’exception des secteurs restreints comme la banque et les télécommunications.

Les investissements directs étrangers (IDE) au Vietnam ont connu une forte augmentation et le gouvernement s’attend à ce que des capitaux d’IDE décaissés s’élèvent à 18 milliards de dollars cette année.

Étant voisin de la Chine, le Vietnam est aussi devenu plus attrayant pour les investisseurs étrangers. Les entreprises chinoises qui ont besoin de matières premières ou de composants en provenance des États-Unis pourront en importer plus facilement par le Vietnam.

Grâce à une politique stable, le Vietnam est fier d’être l’une des économies se développant de la manière la plus rapide au monde, avec une croissance prévue de 7% cette année. En 2018, la monnaie vietnamienne a été relativement stable par rapport aux autres en Asie.

Tony Foster, partenaire de gestion au Vietnam du cabinet Freshfields Bruckhaus Deringer LLP basé à Hanoi, a déclaré qu’une forte croissance économique et une politique stable étaient jugées comme les éléments les plus importants pour les investisseurs. Fitch Solutions Macro Research, une unité du groupe Fitch, a estimé qu’en octobre dernier, la monnaie vietnamienne resterait stable à court terme grâce au soutien à la production et au fort flux d’IDE.

Selon Erik Lundh, économiste senior chez Conference Board, afin de profiter des opportunités et d’atteindre les succès comme ceux que la Chine a récoltés ces deux dernières décennies, le Vietnam devra faire tous les efforts possibles pour devenir un lieu spécialisé dans la fabrication de produits de haute technologie. Pour cela, il devra investir en priorité dans le développement de ressources humaines qualifiées.

NDEL