Le Vietnam est un marché séduisant pour les entreprises canadiennes

Mardi, 08 octobre 2019 à 11:19:00
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA.

Nhân Dân en ligne – Le Vietnam est un marché émergent important pour les entreprises canadiennes, a observé Daniel Dignard, conseiller au commerce international du ministère de l’Économie et de l’Innovation de la province du Québec.

Dans le but de chercher des opportunités d’affaires au Québec et de renforcer la coopération bilatérale dans les industries auxiliaires, le ministère vietnamien du Commerce et de l’Industrie et l’Association des Industries auxiliaires du Vietnam (VASI) ont organisé le 2 octobre à Montréal un colloque de promotion du commerce.

Daniel Dignard a indiqué : « Depuis une dizaine d’années, le Vietnam est devenu un nouveau marché émergent attractif pour les investisseurs. Avant, les entreprises préféraient la Chine et le Japon. Maintenant, elles s’intéressent de plus en plus au Vietnam car elles trouvent des opportunités intéressantes ».

En 2019, le Vietnam demeure le premier partenaire au sein de l’ASEAN et le cinquième partenaire en Asie du Canada, derrière le Japon, la Chine, la République de Corée et Taïwan (Chine). Durant les sept premiers mois de l’année, les exportations vietnamiennes au Canada ont atteint 2,212 milliards de dollars (+32,69% en glissement annuel).

Nguyên Hông Duong, chef adjoint du service chargé des marchés en Europe et en Amérique du ministère de l’Industrie et du Commerce, a mis en valeur les opportunités offertes par le marché canadien aux entreprises vietnamiennes spécialisées dans les industries auxiliaires. En effet, le gouvernement canadien s’intéresse de plus en plus au Vietnam comme un partenaire commercial important.

Dans les domaines de la construction automobile, du textile-habillement et de la production alimentaire en particulier, les opportunités d’affaires sont abondantes, a-t-il ajouté.

Selon Truong Thi Chi Binh, vice-présidente de la VASI, depuis plusieurs années, les entreprises canadiennes ont tendance à aller au Vietnam pour chercher des fournisseurs.

NDEL