De nouvelles mesures pour relancer l'économie

Lundi, 06 avril 2020 à 22:02:49
 Font Size:     |        Print
 

Au moins 10,57 milliards de dollars du programme de soutien au crédit seront utilisés pour aider les entreprises directement touchées par la pandémie à continuer à tenir durant cette période difficile. Photo : KTNN.

Nhân Dân en ligne - Alors que la lutte du Vietnam contre la pandémie de COVID-19 sur le front médical est officiellement entrée dans la période critique de 15 jours, de nouvelles politiques ont été mises en œuvre afin d'éviter un plongeon de l'économie vietnamienne dans une récession.

Depuis la dernière semaine de mars, les entreprises de différents secteurs économiques ont officiellement accédé à un programme de soutien au crédit offert par les banques commerciales, concernant la réduction des taux d'intérêt et le rééchelonnement de la dette.

Ces programmes ont été lancés sous l’égide de la Banque d’État dans l’esprit de la directive No11 du gouvernement sur les tâches urgentes et les solutions nécessaires pour dégager les difficultés de production et de commerce et assurer la sécurité sociale face à la pandémie de COVID-19.

Au moins 250 000 milliards de dôngs (10,57 milliards de dollars) du programme de soutien au crédit seront utilisés pour aider les entreprises directement touchées par la pandémie à continuer à tenir durant cette période difficile.

En ce qui concerne la politique budgétaire, le ministère des Finances a proposé au gouvernement de lancer un programme de soutien de 80 000 milliards de dôngs (3,39 milliards de dollars) pour économiser des liquidités aux entreprises en autorisant le paiement tardif d'impôts et de loyers fonciers.

La taille de ce programme de soutien a doublé par rapport à la proposition initiale de 30 000 milliards de dôngs (1,26 milliard de dollars). Dans le même temps, une série de solutions destinées à accélérer le décaissement des investissements publics ont été mise en œuvre pour injecter rapidement près de 700 milliards de dôngs (29,65 milliards de dollars) de fonds budgétaires disponibles dans l'économie.

Le Premier ministre a récemment demandé aux ministères et aux secteurs d’examiner la possibilité de porter le paquet de soutien budgétaire à 150 000 milliards de dôngs (6,34 milliards de dollars) ou plus afin de minimiser l'impact de la pandémie sur les entreprises et les habitants et de relancer ainsi l'économie nationale une fois que la pandémie sera maîtrisée.

Des solutions sans précédent sont également envisagées, comme l'octroi aux entreprises de prêts à taux d'intérêt zéro pour payer le salaire de leurs employés. La mise en œuvre de cette politique aidera les entreprises à éviter la réduction des effectifs dans les moments difficiles, apportant ainsi une contribution importante à la sécurité sociale.

En tant qu'économie ouverte, le Vietnam subit un impact énorme de la pandémie avec un ralentissement de la croissance dans de nombreux secteurs et une augmentation du taux de chômage.

Au premier trimestre 2020, les indicateurs concernant la croissance du PIB et le taux de main-d'œuvre sont tombés au niveau le plus bas des 10 dernières années tandis que le nombre d'entreprises suspendant leurs activités a explosé.

Selon les experts, la croissance du PIB de 3,82% au Vietnam au premier trimestre est une réalisation importante dans le contexte de la récession de nombreuses grandes économies. Cependant, la pandémie devient de plus en plus complexe, imprévisible et n'a pas encore atteint son pic, de sorte que son impact sur l'économie pourrait être plus important au deuxième trimestre de l'année. Par conséquent, les plans de soutien doivent être suffisamment importants et viser les bénéficiaires appropriés pour aider les entreprises et les habitants à maintenir leur résilience.

L'ensemble du pays entre dans une bataille contre la pandémie considérée comme un ennemi et le gouvernement accélère les actions pour être prêt à saisir l'opportunité de revitaliser l'économie à la fin de la pandémie.

Il est important de définir des critères pour chaque programme de soutien et de superviser leur mise en œuvre afin d'éviter les risques pour l'économie, en particulier l’inflation et les risques d’abus et de corruption.

Compte tenu des ressources budgétaires limitées et de la priorité absolue accordée au front sanitaire, chaque entreprise doit s'efforcer de se restructurer et de surmonter activement les difficultés dans la mesure de ses capacités.

Depuis près d'un mois, les bailleurs et les propriétaires de magasins réduisent ou exonèrent le loyer tandis que les entreprises domestiques utilisent de plus en plus les produits les uns des autres pour alléger le fardeau des stocks et compenser la pénurie de matériaux. Cela traduit non seulement la philosophie commerciale de « sauver des partenaires pour se sauver », mais aussi la belle tradition vietnamienne de s’entraider mutuellement : « les feuilles pleines couvrent les feuilles déchirées ».

La pandémie de COVID-19 est un choc extérieur soudain qui pourrait faire reculer plusieurs années les économies en termes de développement, même celles des pays les plus puissants du monde. Cependant, avec la force de la solidarité nationale et une unité de volonté et d’action, nous sommes convaincus que nous s’en sortirons victorieusement.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: