Le Vietnam continue à renforcer ses exportations de poissons-chats vers les États-Unis, l’UE et la Chine

Mercredi, 13 mai 2020 à 09:37:07
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA

Nhân Dân en ligne – La Chine, les États-Unis et l’Union européenne continueront à être les trois marchés les plus importants du poisson-chat vietnamien dans les cinq ans à venir, représentant 65% des exportations annuelles de poissons-chats du pays, selon Truong Dinh Hoe, secrétaire général de l’Association vietnamienne des producteurs et des exportateurs des produits de la mer (VASEP).

Ces trois marchés se situent toujours en tête des importateurs de poissons-chats vietnamiens. Le poisson-chat du Vietnam est capable de satisfaire aux conditions de sécurité sanitaire rigoureuses de ces pays, a-t-il affirmé.

Dans les cinq ans à venir, l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA) aidera à renforcer les exportations de poissons-chats sur le marché européen, a constaté Truong Dinh Hoe.

Une fois entré en vigueur, l’EVFTA permettra de réduire les droits de douanes imposés sur les filets congelés, de 5,5% à l’heure actuelle à 0% dans les trois ans à venir, et à ramener les droits de douanes sur les filets transformés de 7% à 0% dans les sept ans à venir, a indiqué Trân Dinh Luân, chef du Département général des produits de la mer du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, lors d’une réunion des producteurs de poissons-chats tenue le 7 mai dans la province d’An Giang.

L’EVFTA est considéré comme un levier de croissance offrant de nouvelles opportunités aux exportateurs vietnamiens voulant pénétrer le marché de 508 millions de personnes et d’un PIB de 18 000 milliards de dollars de l’UE, a déclaré Tran Dinh Luân.

Outre ces trois premiers marchés, l’ASEAN deviendra un marché prometteur pour les exportations de poissons-chats vietnamiens durant la période de 2020 à 2025, a dit Truong Dinh Hoe. Ces deux dernières années, les exportations de poissons-chats vers les pays de l’ASEAN ont connu une croissance considérable.

En 2018, par exemple, la valeur des exportations de poissons-chats vers le marché aséanien a atteint 202,6 millions de dollars, soit une hausse de 41,5% en glissement annuel.

En 2019, bien que les exportations aient légèrement baissé de 3,6% par rapport à 2018, l’ASEAN demeurait le quatrième marché exportateur de poissons-chats vietnamiens avec un chiffre d’affaires de 195,4 millions de dollars.

Le Brésil et le Moyen-Orient pourraient devenir de nouveaux marchés à fort potentiel pour le poisson-chat vietnamien dans les temps à venir. Cependant, des obstacles restent à surmonter.

En attendant que le Vietnam ouvre ses portes pour certains produits agricoles brésiliens tels que la viande de bœuf et le melon brodé, le Brésil dresse des barrières techniques plus sévères sur le poisson-chat vietnamien que celles imposées par les États-Unis et l’UE.

« Le Brésil n’autorise que les produits de poissons-chats qui sont traités sans additif. Il est difficile pour les entreprises de trouver des clients car cela augmente le prix », a précisé Truong Dinh Hoe.

NDEL