Le Vietnam récolte des succès en gagnant son combat contre le Covid-19

Vendredi, 15 mai 2020 à 11:44:59
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : The Asean Post.

Nhân Dân en ligne - Les écoles ont rouvert et les bus circulent comme d'habitude au Vietnam, qui a passé près d'un mois sans voir de transmission du virus Covid-19 dans la communauté.

Après avoir évité une épidémie plus large, le Vietnam tire maintenant des gains stratégiques de sa réponse efficace.

C’est ce qu’a écrit le journaliste Tan Hui Yee dans son récent article sur Straits Times. L'auteur a cité les avis des consultants en affaires disant que l'intérêt des investisseurs qui s'était rétréci au début de cette année reprend à mesure que la pandémie intensifie le besoin urgent de délocaliser la production hors de Chine.

Parallèlement, l'exportation de masques et de kits de test pourrait aider le Vietnam à amortir l’impact économique de la pandémie.

Pendant les deux premiers mois de l'épidémie de coronavirus, tout a été suspendu, a déclaré Trent Davies, directeur du conseil commercial international de Dezan Shira & Associates basé au Vietnam. Mais déjà, nous commençons à voir de plus en plus d'e-mails d'entreprises intéressées pour investir au Vietnam.

Le pays a signalé son premier cas de coronavirus le 23 janvier. Il a commencé à alléger le confinement de quinze jours à partir de la mi-avril, et a étendu ces libertés à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville une semaine plus tard.

Le 9 mai, les responsables de Hô Chi Minh-Ville ont également levé les restrictions sur les bars.

Comparé à d'autres pays de la région comme la Thaïlande, la Malaisie et Singapour, qui ont enregistré des milliers d'infections au Covid-19, le Vietnam a réussi à maintenir le nombre de personnes infectées à environ 300 grâce à une combinaison de restrictions de voyage précoces, de quarantaine, de tests et de recherche contacts. Cela a été aidé en partie par le développement de ses propres kits de test, qui sont maintenant produits en masse pour l'exportation vers des pays comme l'Iran, la Finlande et la Malaisie.

Développés par des chercheurs de l'Université médicale militaire d'État et de la société privée Viêt A, les kits utilisent un processus de réaction en chaîne de polymérase de transcription inverse standard et fournissent des résultats en environ une heure. Le mois dernier, ils ont reçu l'approbation de l'Organisation mondiale de la santé et de la Grande-Bretagne, ce qui leur permet d'être maintenant vendus en Europe.

Parallèlement, la société d'État de vaccins Vabiotech, en collaboration avec l'Université de Bristol, a commencé à tester un vaccin potentiel contre le coronavirus sur des souris. La production de masques s’est intensifiée grâce à la pandémie, soutenant une industrie du vêtement décimée par la chute de la demande des acheteurs occidentaux.

Avant même que les limites d'exportation ne soient levées à la fin du mois dernier, le pays avait expédié plus de 80 millions de masques au cours de la première moitié d'avril vers des pays comme le Japon et la République de Corée. La plus grande demande vient de la France, qui a rendu l'utilisation des masques obligatoire dans les transports publics et les écoles secondaires.

Le Vietnam a également fait don de plus d'un million de masques à ses voisins comme le Cambodge et le Laos, ainsi qu'à des pays plus éloignés comme les États-Unis et la Russie.

Étant en avance sur la lutte contre le Covid-19, le Vietnam, président de l’ASEAN en 2020, est en bonne position pour diriger et façonner les réponses régionales à la pandémie, explique Le Thu Huong, analyste principale à l'Institut de la politique stratégique de l’Australie. Aucun pays ne peut se rétablir tout seul, mais ceux qui sont en meilleure forme et qui sortent de cette crise plus tôt seront en meilleure position pour disposer également d'une position stratégique et pour prendre des initiatives de leadership, a déclaré Le Thu Huong au Straits Times.

Lors d'une conférence d'affaires en ligne le 9 mai, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a fixé un objectif de croissance économique de plus de 5% pour 2020, malgré la prévision de 2,7% du Fonds monétaire international le mois dernier.

L’arrêt temporaire des investissements induit par la pandémie a permis au Vietnam de développer ses infrastructures, qui faisait face à des goulots d'étranglement avant la crise, a déclaré Trent Davies.

NDEL