Les facteurs de croissance économique du Vietnam en 2020

Vendredi, 19 février 2021 à 15:18:32
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Cabinet de conseil en management indépendant américain, Asia Perspective, vient de publier un rapport sur l’économie vietnamienne, dans lequel il conclut que la croissance rapide de l’économie vietnamienne au cours du 4e trimestre de l’année 2020 est due à la reprise de l’industrie manufacturière.

Au cours du 4e trimestre de 2020, l’industrie manufacturière a augmenté de 8,63 % par rapport à la même période de l’année dernière. Lorsque la pandémie du COVID-19 a été maitrisée au Vietnam et que l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA) est entré en vigueur, l’industrie manufacturière du pays a augmenté de 5,82 % en 2020, devenant ainsi le moteur de la croissance économique. À noter que la valeur ajoutée du secteur industriel a enregistré une augmentation de 4,8 % par rapport à 2020.

Selon le rapport, la forte croissance de l’industrie manufacturière a aidé le produit intérieur brut (PIB) du Vietnam à augmenter, au 4e trimestre, de 4,48 % en glissement annuel, contribuant ainsi à la croissance du PIB pour toute l’année de 2,91 %. Il s’agit d’un succès économique remarquable dans une année affectée par l’épidémie de COVID-19. Bien que le PIB de l’ensemble de 2020 ait atteint son niveau le plus bas au cours de la décennie dernière, il permet au Vietnam de devenir le seul pays d’Asie, en dehors de la Chine, à atteindre une croissance positive en 2020.

Le rapport a indiqué que le chiffre d’affaires des exportations de marchandises au 4e trimestre de 2020 avait augmenté de 13,3 % par rapport à la même période en 2019 et a atteint 78,9 milliards de dollars. Les importations ont augmenté de 15,7 % en glissement annuel, atteignant 76,4 milliards de dollars. En 2020, les exportations ont augmenté de 6,5 % et les importations de 3,6 % avec un excédent commercial de 19,1 milliards de dollars, soit le plus haut niveau à partir de l’année 2016.

L’indice de confiance des consommateurs vietnamiens est passé de 117 au 2e trimestre de 2020 à 121 au 4e trimestre de 2020. Le rapport passe en revue les mesures efficaces de lutte contre l’épidémie de COVID-19 qui ont assuré une croissance de la consommation ainsi que du tourisme intérieur. Par conséquent, les ventes au détail totales et la consommation intérieure au 4e trimestre de 2020 ont atteint environ 60,5 milliards de dollars, soit une augmentation de 6,4 % par rapport au 3e trimestre de 2020 et de 8 % en glissement annuel.

En termes d’investissements directs étrangers (IDE), les IDE au Vietnam au 4e trimestre de 2020 ont augmenté de 1 % par rapport à la même période de l’année dernière, mais le total des IDE pour toute l’année a diminué de 2 % en glissement annuel. La Chine est devenue le 3e investisseur au Vietnam en 2020, à côté de Singapour et de la République de Corée. L’industrie manufacturière reste le secteur le plus attractif pour les investisseurs, représentant 47,7 % des IDE nouvellement enregistrés en 2020.

Pendant ce temps, le Centre japonais pour la recherche (JRI) a identifié que les facteurs qui ont contribué à renforcer la position et à promouvoir sa croissance au cours de l’année étaient la tendance à déplacer la production et à signer de nombreux accords commerciaux. Le JRI a souligné que les exportations étaient un facteur soutenant la forte économie du Vietnam. Le taux de croissance des exportations en dollar en 2020 est de 7 %, soit bien supérieur à celui des autres pays de l’ASEAN.

La popularisation du travail en ligne en raison de mesures antiépidémiques dans le monde a entraîné une demande d’exportations de produits vietnamiens liés aux technologies de l’information (TI) telles que les semi-conducteurs, les ordinateurs portables, etc. En outre, le Vietnam a appliqué des politiques visant à encourager la production et l’investissement étranger et à améliorer la capacité de production pour répondre à la tendance de transfert de production de nombreuses entreprises.

Selon le JRI, pour parvenir à une croissance stable à moyen et long terme, le Vietnam doit accroître la formation des ressources humaines dans les secteurs industriels à forte valeur ajoutée, au lieu de se limiter aux industries à faible valeur ajoutée. Cette réalité nécessite que le Vietnam modernise ses règlementations, améliore les dispositions légales sur le traitement des faillites et crée des mécanismes favorables pour résoudre les litiges entre actionnaires.

NDEL