Le Vietnam respecte sérieusement ses engagements en matière de changement climatique

Samedi, 25 juillet 2020 à 14:54:58
 Font Size:     |        Print
 

Débat ouvert en ligne portant sur les changements climatiques et la sécurité du Conseil de sécurité de l’ONU. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne - Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Vietnam Pham Binh Minh a participé à un débat ouvert en ligne portant sur les changements climatiques et la sécurité du Conseil de sécurité de l'ONU.

A l'invitation du ministre fédéral allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a participé le 24 juillet à un débat ouvert en ligne portant sur le changement climatique et la sécurité du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le débat, organisé par l’Allemagne, président du Conseil de sécurité en juillet 2020 et le Groupe des États aux vues communes (LMG-Like-minded group), a réuni des hauts représentants de 21 États membres de l’ONU et de l'Union européenne (UE), des orateurs comme le Secrétaire général adjoint de l’ONU, des experts d’instituts de recherche et d’organisations non gouvernementales.

S'exprimant lors du débat, le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh a souligné les effets profonds du changement climatique sur les moyens d'existence, la vie, la sécurité alimentaire et les ressources en eau de millions de personnes.

Il a affirmé que les mesures efficaces pour faire face au changement climatique revêtaient une signification stratégique pour le développement durable du Vietnam dans le contexte où le pays figurait parmi les pays les plus gravement touchés par le changement climatique, avec la montée du niveau de la mer et l'intrusion saline. Il a aussi affirmé la volonté du Vietnam de mettre sérieusement en œuvre ses engagements dans ce domaine, au niveau mondial et régional comme dans le cadre de la coopération de l'ASEAN.

Pham Binh Minh a déclaré que le renforcement de la coopération internationale était un facteur clé pour une paix et une prospérité durables pour tous les peuples du monde. Il a souligné que le Conseil de sécurité devrait s'attaquer aux causes profondes des conflits telles que la pauvreté, l’inégalité, le militarisme et le mépris du droit international et ajouter les analyses de l’impact du changement climatique dans l’évaluation des conflits, afin d’élaborer une stratégie globale de gestion des conflits et des crises.

Il a demandé au Conseil de sécurité d'appuyer les efforts de l'ensemble du système de l’ONU pour répondre au changement climatique, avec l’attention particulière accordée aux pays en développement, aux pays sous-développés, aux petites îles et sans mer… facilement affectée par le changement climatique. « Le changement climatique est un défi mondial, nécessitant des solutions mondiales à travers une coopération multilatérale coordonnée par l’ONU», a-t-il souligné.

Le changement climatique est l'une des priorités que promeut le Vietnam en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2020-2021. Le Vietnam a participé activement et contribué aux contenus concernant les intérêts des pays en développement, pays lourdement affectés par le changement climatique tels que l'appel à une coopération internationale renforcée, à l’amélioration des capacités et à l'assistance technique à ces pays ; la garantie du respect des engagements internationaux dans la réponse au changement climatique ; la lutte contre les causes profondes des conflits comme la pauvreté, l’inégalité…

Participant au débat, les orateurs ont souligné que l’ONU doit trouver des solutions globales aux défis, améliorer la capacité de l'ONU à répondre aux risques de sécurité liés au climat ; tout en affirmant l’importance des institutions multilatérales dans lesquelles l’ONU joue un rôle central.

Bien qu'ils reconnaissent les liens entre le changement climatique et la sécurité internationale, des représentants de certains pays estiment également que les problèmes liés au changement climatique devraient être pris en compte et traités dans d'autres mécanismes de développement et d’environnement, au lieu du Conseil de sécurité, qui met l'accent sur les menaces traditionnelles à la paix et à la sécurité internationales.

CPV/NDEL