Belgique : Sophie Wilmès est nommée Première ministre par intérim

Lundi, 28 octobre 2019 à 15:17:12
 Font Size:     |        Print
 

Sophie Wilmès est nommée comme Première ministre belge. Photo : economictimes.

Nhân Dân en ligne - Le Roi Belge a nommé dimanche l'actuelle ministre du Budget et de la Fonction publique, Sophie Wilmès, comme Première ministre en affaires courantes en remplacement de l'actuel chef de Gouvernement fédéral, Charles Michel, qui deviendra en décembre président du Conseil européen.

« Sophie Wilmès est reçue en audience au Palais de Bruxelles. Elle est nommée comme Première ministre », a annoncé dimanche le Palais royal belge sur Twitter.
S. Wilmès est devenue ainsi la première femme à la tête du gouvernement fédéral dans l'histoire de la Belgique.

Le samedi 26 octobre, elle a été choisie comme Première ministre par intérim par le gouvernement sortant.

« Je mesure la responsabilité que cela représente. Je remercie mes collègues pour leur confiance. Je mettrai tout en œuvre pour assurer, dans la stabilité, la continuité des affaires courantes », a-t-elle réagi, également sur Twitter.

Le Premier ministre sortant belge, Charles Michel, choisi le 2 juillet dernier pour succéder à Donald Tusk à la présidence du Conseil européen, avait exprimé ces derniers jours son souhait de se consacrer exclusivement à la préparation de sa fonction européenne et donc d'être déchargé de sa responsabilité de Premier ministre au plus tard au début du mois de novembre.

La Belgique n'a plus de gouvernement de plein exercice depuis décembre 2018, et les négociations pour former une nouvelle coalition piétinent depuis les élections législatives du 26 mai dernier. Jusqu'à présent, tous les gouvernements régionaux (en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles) sont formés, mais les négociations pour un gouvernement fédéral semblent très loin d'être finies.

En raison des aspects économiques, sociaux et administratifs des trois régions de Belgique (flamande, wallonne et Bruxelles-Capitale), et des trois régions linguistiques (néerlandaise, française et allemande), la formation d'un gouvernement fédéral est généralement un long processus de négociations. De 2010 à 2011, la Belgique a enregistré un record de 541 jours sans gouvernement.

Xinhua/NDEL