Conseil de Sécurité : le Vietnam préside à des séances sur les questions à Chypre et en Libye

Vendredi, 31 janvier 2020 à 21:22:39
 Font Size:     |        Print
 

Une séance du Conseil de Sécurité présidée par le Vietnam le 30 janvier. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne - Le Conseil de Sécurité s’est réuni le 30 janvier sous la présidence du Vietnam pour adopter la résolution sur la prorogation du mandat de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP) et écouter le rapport des opérations de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

Le Conseil de sécurité a prorogé le mandat de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), exprimant son plein appui à cette opération.

Le gouvernement chypriote convient qu’en raison de la situation qui règne dans l’île, il est nécessaire de maintenir en activité l’UNFICYP au-delà du 31 janvier 2020, a noté le conseil.

Lors d’une autre séance pour écouter le rapport des opérations de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye et chef de la MANUL, Ghassan Salame a fait part au Conseil de sécurité de son inquiétude face aux nombreuses violations de l’embargo sur les armes et à la reprise des combats, alors même que les parties avaient décidé, le 19 janvier dernier à la Conférence de Berlin sur la Libye, de respecter le cessez-le-feu et de s’engager dans un processus de négociation pacifique.

Le représentant de la délégation allemande a exprimé son préoccupation face à la non-mise en œuvre de l’embargo sur les armes en particulier, aux violations constatées et aux attaques commises contre les civils.

Il a appelé toutes les parties concernées à respecter les mesures de sanctions conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

Des représentants des pays membres du Conseil de sécurité ont hautement apprécié les résultats la Conférence de Berlin sur la Libye. Des pays ont appelé à un cessez-le-feu bientôt

L’ambassadeur Pham Hai Anh, chef adjoint de la délégation vietnamienne à l’ONU, a insisté sur un processus pacifique mené par les Libyens eux-mêmes, affirmant que c’est la seule solution viable pour mettre fin au conflit. Il a invité la communauté internationale à soutenir les conclusions de la Conférence de Berlin, appelant à une résolution du Conseil de sécurité en ce sens.

Il a ensuite condamné les attaques contre les civils, avant de prier les parties au conflit de faire preuve de retenue et de permettre le déploiement de l’aide humanitaire.

Il a fermement appuyé le rôle des Nations Unies et des organisations régionales, sans oublier les voisins de la Libye qui sont directement affectés par la crise. Il a insisté sur le respect des sanctions arrêtées par le Conseil de sécurité, dont l’embargo sur les armes.

Ces sanctions, a-t-il dit, doivent être bien ciblées afin de ne pas affecter le quotidien des populations, et elles doivent être levées quand les conditions le permettront.

VNA/NDEL