Le chef de l’OMS : la lutte contre le coronavirus est l’affaire de tous

Lundi, 17 février 2020 à 16:51:04
 Font Size:     |        Print
 

Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus prend la parole lors de la 56e Conférence de Munich sur la sécurité. Photo : Xinhua.

Nhân Dân en ligne - Dépêchés à Pékin par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), des experts internationaux ont commencé à discuter avec leurs homologues chinois de l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19), dont la propagation est « impossible à prévoir », a annoncé dimanche soir l’agence de l'ONU.

« Nous avons hâte que cette collaboration importante et vitale contribue aux connaissances mondiales sur l’épidémie de #COVID19 », a estimé le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus sur son compte Twitter.

Cette rencontre intervient alors que le bilan s'est encore alourdi en Chine continentale avec désormais 1 765 morts, selon des chiffres officiels publiés ce lundi 17 février. Le rythme de contamination amorce néanmoins une décrue.

* Le 15 février, lors de la 56e Conférence de Munich sur la sécurité en Allemagne, le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé la communauté internationale à intensifier la réponse face au nouveau coronavirus, chaque pays à mobiliser son gouvernement dans son ensemble et tout un chacun à être guidé par un esprit de solidarité. « La sécurité sanitaire n'est pas uniquement l'affaire du secteur de la santé. C'est l'affaire de tous », a indiqué Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Bien que le Covid-19 ait été déclaré urgence de santé publique de portée internationale, la Chine qui compte 99% des cas, reste le pays le plus touché par l’épidémie. « Il est impossible de prévoir la direction que prendra cette épidémie », a dit le chef de l’OMS, ajoutant que l’épidémie de Covid-19, tout comme celle d’Ebola en République démocratique du Congo, souligne une fois de plus l'importance vitale pour tous les pays d'investir dans la préparation et non dans la panique.

« Le monde dépense des milliards de dollars pour se préparer à une attaque terroriste, mais relativement peu pour se préparer à l'attaque d'un virus, qui pourrait être beaucoup plus mortel et bien plus dommageable sur les plans économique, politique et social », a déploré le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus. « C'est franchement difficile à comprendre et constitue un manque dangereux de clairvoyance ».

L’OMS appelle donc tous les gouvernements, entreprises et organisations de presse à travailler avec elle pour sonner le niveau d'alarme approprié, sans attiser les flammes de l'hystérie.

Le chef de l’OMS a enfin souligné que « dans notre monde fracturé et divisé, la santé est l'un des rares domaines dans lesquels la coopération internationale offre aux pays la possibilité de travailler ensemble pour une cause commune ».

* Selon un bilan publié ce lundi matin, 71 327 cas de contamination ont été détectés dans 29 pays et territoires du monde. La Chine, à elle seule, a signalé 70 548 cas dans toutes les 31 villes et provinces. La Chine a aussi confirmé 1 775 décès tandis que les Philippines, le Japon, Hong Kong (Chine), Taïwan (Chine), France ont détecté chacun un. Le Vietnam a confirmé 16 personnes infectées, dont sept guéries.

NDEL (Source: ONU Info, Xinhua)