Renforcer la coopération internationale pour lutter contre l'épidémie de Covid-19

Mercredi, 19 février 2020 à 15:23:39
 Font Size:     |        Print
 

Le coronavirus SARS-CoV-2, responsable de l'épidémie de Covid-19, vu au microscope électronique et échantillonné par un laboratoire du Département américain de recherche sur les allergies et les maladies infectieuses. Photo: AP.

Nhân Dân en ligne - Le bilan mondial de l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a dépassé ce mercredi les 2 000 morts, quasiment tous en Chine continentale. Mais pour l'instant, la situation resterait maîtrisée, selon le secrétaire général des Nations Unies (ONU) Antonio Guterres.

« Je ne pense pas que la situation devienne hors de contrôle », a assuré Antonio Guterres.

« Je pense que c'est un problème à grande échelle, qui a requis de la part de la Chine, une réponse à grande échelle. J'espère qu'il sera possible de le contenir en Chine pour qu'ensuite il se résorbe. Mais c'est une situation très dangereuse, les risques sont immenses et nous devons nous préparer à cela dans le monde entier », a indiqué le secrétaire général de l’ONU.

* Un premier groupe d'environ 500 passagers du paquebot Diamond Princess, principalement des personnes âgées dont le test de dépistage du Covid-19 s'est révélé négatif, a commencé à débarquer ce mercredi au port japonais de Yokohama après une période de quarantaine de deux semaines.

Dans au moins trois jours, près de 3 000 autres personnes débarqueront du navire, qui compte à ce jour 542 cas confirmés du virus responsable de la pneumonie, selon le gouvernement japonais.

Le navire de croisière Diamond Princess, qui transportait initialement environ 3 700 passagers et membres d'équipage de plus de 50 pays et régions du monde, est en quarantaine dans le port de Yokohama, au sud de Tokyo, depuis le 5 février, après qu'un passager qui avait débarqué à Hong Kong le 25 janvier s'est avéré positif au virus.

Selon le Ministère japonais de la Santé, des échantillons ont été prélevés sur tous les passagers, et les personnes infectées ont été emmenées dans des établissements médicaux.

Les passagers qui débarquent seront transportés à Yokohama ainsi que dans d'autres gares ferroviaires de la région, et pourront rentrer chez eux par les transports publics.

Les personnes ayant été en contact étroit avec les passagers infectés seront gardées à bord du navire pour un contrôle plus approfondi, même si elles ont été testées négatives.

* Le 17 février, le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que le dernier document épidémiologique sur la maladie Covid-19, qui a été publié par les autorités sanitaires chinoises, était « très important pour permettre à l'OMS de fournir de bons conseils fondés sur des preuves aux pays ».

Avec des données détaillées sur plus de 44 000 cas confirmés du Covid-19, le document offre « une meilleure compréhension de la tranche d'âge des personnes touchées, de la gravité de la maladie et du taux de mortalité », a déclaré le chef de l'OMS, ajoutant que « nous encourageons tous les pays à partager leurs données publiquement ».

De plus en plus de données en provenance de Chine dépeignent une image plus claire de l'épidémie, par exemple comment elle se développe et où elle pourrait se diriger, selon Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a également estimé que le Covid-19 n'est pas aussi mortel que plusieurs d'autres coronavirus, y compris le SRAS et le MERS.

Selon le document épidémiologique, plus de 80% des patients ont une maladie bénigne et se rétablissent, le virus provoque une maladie grave dans environ 14% des cas, environ 5% des patients ayant des symptômes graves tels que l'insuffisance respiratoire et la défaillance de plusieurs organes, mais seulement 2% des cas signalés sont mortels.

Actuellement, une équipe d'experts internationaux de l'OMS travaille en Chine avec ses homologues chinois pour mieux comprendre l'épidémie, a indiqué Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Malgré une baisse apparente des nouveaux cas du Covid-19 en Chine, il est encore trop tôt pour dire si la tendance se poursuivra, a tempéré le directeur général de l'OMS, ajoutant que « tous les scénarios sont encore sur la table ».

Il a réitéré l'importance de saisir la « fenêtre d'opportunité » pour lutter contre le virus, car la plupart des cas sont encore confinés en Chine, tout en exhortant la communauté internationale à fournir des fonds pour aider les pays à se préparer à l'épidémie.

NDEL (Source: OMS, Xinhua)