L’ONU lance un appel humanitaire afin de lutter contre l’épidémie du Covid-19

Mardi, 31 mars 2020 à 20:32:38
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Face à la situation complexe de l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19) dans le monde, les dirigeants de l’ONU ont lancé le 25 mars un appel humanitaire afin d’atténuer les impacts de cette épidémie sur le développement socioéconomique de tous les pays, notamment les pays disposant d’un système de soins de santé faible.

Lors d’une conférence de presse, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Mark Lowcock , la directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, et le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, ont rendu public un plan humanitaire mondial d’une valeur de 2 milliards de dollars afin d’aider les pays les plus vulnérables du monde à faire face à l’épidémie du Covid-19 en vue de protéger des millions de personnes à risque d’infection.

Actuellement, l’épidémie touche environ 200 pays et territoires et a fait plus de 20 000 morts. Elle a dons causé d’importants impacts sur tous les domaines.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé tous les pays à « redoubler d’efforts immédiatement » pour lutter contre la pandémie de coronavirus car cette crise affecte tout le monde. Selon lui, tous les pays doivent renforcer la solidarité afin d’enrayer l’épidémie.

Il a aussi indiqué qu’il était nécessaire de protéger les personnes les plus vulnérables. Si nous ne les aidons pas, le coronavirus pourrait contaminer des millions de personnes, a-t-il poursuivi.

Il a aussi souligné que l’épidémie Covid-19 avait gravement affecté plusieurs pays les plus riches du monde.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) a accordé des aides aux personnes résidant dans les zones difficiles où il manque de savons, d’eau potable et de lits dans les hôpitaux.

NDEL