Le Vietnam soutient le plan de paix de l’ONU pour le Yémen

Samedi, 16 mai 2020 à 11:06:47
 Font Size:     |        Print
 

Le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est réuni le 14 mai par visioconférence pour discuter de la situation au Yémen. Photo : BQT.

Nhân Dân en ligne - Le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est réuni le 14 mai par visioconférence pour discuter de la situation au Yémen.

L’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, Martin Griffiths, et le sous-Secrétaire général par intérim aux affaires humanitaires et Coordonnateur adjoint des secours d’urgence, Ramesh Rajasingham, ont présenté lors de la conférence la situation au Yémen au cours du mois dernier.

L’envoyé spécial a estimé qu’un avenir meilleur pour le Yémen était à la fois « réaliste et possible », à condition que toutes les parties en conflit agréent à l’accord global de paix qui attend sur son bureau, en vue de la transition politique.

L’ONU a hautement apprécié la volonté de parties concernées de contribuer au processus de négociations sur la proposition de paix en trois points lancée par l'envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU qui comprend un cessez-le-feu à l’échelle nationale, des mesures humanitaires et économiques, et la reprise urgente du processus politique.

À cette l’occasion, les participants ont aussi discuté des mesures visant à protéger les femmes, à assurer la participation des femmes et des jeunes au processus de paix et à lutter contre la pandémie de Covid-19.

Prenant la parole lors de la visioconférence, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam à l’ONU, a déclaré que le Vietnam se félicitait du cessez-le-feu unilatéral de la coalition et des efforts déployés pour protéger les civils et sauver des vies.

Il s’est aussi félicité de la livraison en temps voulu des équipements médicaux et autres fournitures à l’équipe humanitaire des Nations Unies en soulignant qu’il était grand temps d’aider les médecins et les travailleurs humanitaires qui aident le peuple yéménite à combattre la pandémie.

Toutefois, il a regretté que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ait ordonné au personnel de cesser de travailler dans la zone contrôlée par les houthistes. Il s’est dit préoccupé par le fait que des centaines de projets humanitaires d’ONG n’aient pas été menés. La lutte contre la pandémie de Covid-19 ne pourra être pleinement mise en œuvre si l’accès humanitaire continue d’être entravé, a prévenu la délégation. Le Vietnam s’est inquiété de la baisse continue du financement des donateurs en précisant que le Yémen n’avait reçu que 455 millions de dollars sur les 2 milliards nécessaires aux opérations humanitaires de juin à décembre 2020.

Dans ce contexte, le Vietnam a exhorté toutes les parties à conclure un cessez-le-feu national immédiat afin de faciliter les travaux humanitaires et la lutte contre le Covid-19.

Appuyant les efforts des Nations Unies et des autres partenaires dans l’organisation de la conférence des donateurs pour le Yémen prévue le 2 juin 2020, il a exhorté les donateurs internationaux et les autres partenaires à respecter leurs engagements de financer les opérations humanitaires au Yémen.

Le Vietnam a aussi appelé toutes les parties concernées à mettre pleinement en œuvre l’Accord de Stockholm et l’Accord de Riyad avec la médiation des Nations Unies en assurant une participation significative des femmes au processus politique et la protection des femmes et des enfants.

Enfin, il a appelé toutes les parties à soutenir l’approche à trois piliers de Martin Griffiths, dont l’accord de cessez-le-feu à l’échelle nationale, les mesures de confiance et la relance d’un processus politique inclusif dirigé par les Yéménites et aux mains des Yéménites.

Dans ce contexte, il a exhorté le Gouvernement yéménite et les houthistes à renforcer leurs engagements en vue de parvenir à un accord sur les propositions de l’envoyé spécial dans les meilleurs délais.

NDEL