Le Vietnam soutient la garantie de justice comme un pilier de la transition au Soudan

Jeudi, 11 juin 2020 à 16:53:14
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Le Conseil de sécurité des Nations Unies a organisé, le 10 juin, une réunion en ligne sur la situation au Soudan avec la participation du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) et de l’ambassadeur et chef de la délégation du Soudan aux Nations Unies. Le Vietnam y a exprimé son soutien pour garantir la justice comme l’un des piliers du processus de transition au Soudan.

Lors de leur allocution, les membres du Conseil de sécurité se sont félicités des progrès positifs enregistrés ces dernières années au Soudan en général et dans la région du Darfour au Soudan en particulier, en reconnaissant que la situation sécuritaire au Darfour s’était améliorée. Mais il existe encore de nombreux défis, notamment l’augmentation de la violence entre les communautés. Les délégués ont exprimé l’espoir que les négociations de paix entre le gouvernement de transition et les groupes armés au Darfour aboutiraient bientôt à des résultats concrets.

De plus, les participants ont espéré que la Mission des Nations Unies pour le soutien de la transition au Soudan (UNITAMS) apporterait une contribution positive pour soutenir le gouvernement soudanais dans un avenir proche. À cette occasion, les pays ont pris acte du rapport du Procureur de la CPI sur la base de la résolution 1593 (2005) du Conseil de sécurité.

L’ambassadeur et chef de la délégation soudanaise auprès des Nations Unies, a réitéré les changements positifs survenus au Soudan ces dernières années, en soulignant que le gouvernement de transition coopérerait activement avec l’UNITAMS ainsi qu’avec la Mission de l’ONU et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD).

Le diplomate soudanais a reconnu que la MINUAD devrait terminer sa mission d’ici la fin de 2020, en mettant l’accent sur la garantie de la justice comme l’un des piliers du processus de transition au Soudan, mais en respectant qu’il s’agissait d’une question de souveraineté et d’autorité nationale.

D’ajouter que le chef de la délégation soudanaise auprès des Nations Unies a affirmé que les autorités soudanaises avaient la pleine capacité judiciaire pour traiter les violations du droit international humanitaire, pour poursuivre et juger un certain nombre de personnes concernées au cours de la période récente.

L’ambassadeur Pham Hai Anh, chef adjoint de la délégation vietnamienne auprès de l’ONU, a salué les efforts du gouvernement de transition du Soudan pour promouvoir la paix, la sécurité et le développement au Soudan, en saluant la création de l’UNITAMS et son fonctionnement sur la base du respect de l’indépendance, de la souveraineté, de l’intégrité territoriale du Soudan et de consultations et coopération étroites avec le gouvernement de transition.

Le diplomate vietnamien a également souligné la responsabilité principale de l’UNITAMS pour assurer le respect du droit international humanitaire, ainsi que pour prévenir et punir les crimes graves du pays concerné et exprimer ses espoirs à l’égard des mesures appropriées du gouvernement soudanais pour résoudre ce problème.

La situation au Soudan au cours du passé a connu de nombreux développements importants, en particulier le gouvernement de transition a été mis en place en août 2019, en remplacement de l’administration de l’ancien dirigeant Omar Al-Bashir.

L’UNITAMS a été créé le 4 juin 2020 en vertu de la résolution 2524 du Conseil de sécurité pour une durée de 12 mois. Il s’agit de la mission politique qui a pour tâche principale de soutenir le processus de transition et la gouvernance au Soudan, de soutenir le processus de paix et de mobiliser des ressources pour l’économie et le développement et de coordonner l’aide humanitaire.

NDEL