Conseil de Sécurité

Le Vietnam appelle à protéger les habitants et à régler les défis au Mali

Vendredi, 12 juin 2020 à 16:22:02
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne – Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a organisé, le 11 juin à New York, une réunion par visioconférence pour discuter de la situation au Mali et apporter un soutien continu à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Prenant la parole lors de son allocution, le chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations Unies, Dang Dinh Quy, a souligné que le règlement radical des questions liées au Mali était vraiment significatif pour résoudre les défis de la région du Sahel, en appelant à protéger les civils, notamment les femmes et les enfants.

Cette réunion a enregistré la participation du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le haut-représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya.

Le responsable onusien a pris en haute considération des bonnes réalisations acquises entre les parties concernées au Mali dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation de 2015. Cependant, certaines dispositions importantes de l’accord ont été retardées en raison de désaccords entre les parties, en particulier le déploiement de troupes dans certaines régions du Nord du Mali.

Les activités de dialogue et de réconciliation nationale sont toujours mises en œuvre. L’ONU a salué le Mali pour organiser avec succès deux tours législatifs et a apprécié la présence de 41 femmes députées à cette élection, soit une augmentation de trois fois par rapport aux élections précédentes.

Pourtant, l’ONU s’est déclarée préoccupée par la situation en matière de sécurité dans le Nord et le Centre du Mali. Depuis avril 2020, 190 attaques ont fait 169 morts et 79 blessés. La mission de la MINUSMA a continué d’être la cible de 22 attaques terroristes, blessant 43 soldats de la paix. Le Burkina Faso, le Mali et le Niger renforcent désormais leurs activités antiterroristes dans les zones frontalières entre les trois pays avec la coopération de l’armée française.

NDEL