Le Conseil de sécurité discute du fonctionnement de la Mission des Nations Unies pour surveiller la mise en œuvre de l’Accord de paix en Colombie

Mercredi, 15 juillet 2020 à 16:04:21
 Font Size:     |        Print
 

Ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la délégation du Vietnam auprès des Nations Unies. Photo : Baoquocte.

Nhân Dân en ligne – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu, le 14 juillet, une réunion pour discuter de la situation et du contenu du Rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur les activités de la Mission des Nations Unies pour surveiller la mise en œuvre de l’Accord de paix en Colombie.

Carlos Ruiz Massieu, représentant spécial du Secrétaire général et chef de la mission de supervision, a hautement apprécié les efforts de coopération des parties concernées avec le Conseil national de réintégration dans le cadre du mécanisme tripartite dans le processus de transition, en exprimant sa confiance à propos des dialogues constructifs entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), permettant de parvenir bientôt à un accord pour promouvoir davantage l’accord de paix.

Le chef de la mission de supervision s’est déclaré préoccupé à l’égard de la sécurité, de la violence sexiste et du meurtre de dirigeants sociaux et de vétérans autochtones et africains, en suggérant que le gouvernement colombien et ses parties prenantes mettaient en œuvre des mesures de sécurité pour les communautés et renforçaient le rôle de leadership des femmes vétérans dans la réinsertion sociale, économique et politique.

En outre, le représentant spécial du Secrétaire général a suggéré que les parties continuent de poursuivre l’appel à un cessez-le-feu mondial pour mettre fin à la violence et faciliter la réponse à la pandémie de Covid-19.

Pour sa part, Clemencia Carabali, représentante de l’Association des femmes afro-colombiennes du Nord-Cauca, s’est déclarée préoccupée envers la violence, les agressions et les meurtres de dirigeants sociaux, d’anciens combattants, en particulier de femmes et d’enfants, en condamnant en même temps les actions d’expansion illégale de groupes armés.

La responsable colombienne a demandé à l’ONU et à la communauté internationale de soutenir activement et de consolider la paix en Colombie, en soulignant l’importance de du renforcement des mesures de protection des femmes et des enfants par le gouvernement du pays.

À cette occasion, les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont reconnu les efforts et exprimé leur soutien aux mesures visant à prévenir la pandémie de Covid-19 ainsi que à la mise en œuvre des accords de paix en Colombie. De plus, la communauté internationale s’est déclarée préoccupée à propos des incidents de violence, d’agression et de meurtre de dirigeants sociaux et d’anciens combattants.

Les pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont demandé au gouvernement colombien et aux parties prenantes d’intensifier les mesures visant à empêcher les activités des groupes armés illégaux et à garantir la sécurité des communautés vulnérables pendant le processus de réintégration, en prenant en haute considération les progrès réalisés dans la mise en œuvre de projets de développement socio-économique et de production pour les populations.

De son côté, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la délégation du Vietnam auprès des Nations Unies, a partagé les difficultés de mise en œuvre de l’accord de paix, en particulier les impacts négatifs du Covid-19, en réaffirmé le soutien vietnamien aux efforts du gouvernement et du parlement colombiens dans l’envisagement des projets de loi et des réformes constitutionnelles. D’ajouter que le diplomate vietnamien a exprimé sa préoccupation envers la violence et le meurtre de vétérans et de dirigeants sociaux.

À noter que le chef de la délégation du Vietnam auprès des Nations Unies a exhorté les parties prenantes à poursuivre l’appel du Secrétaire général de l’ONU à un cessez-le-feu mondial et à respecter les mesures nécessaires pour protéger les civils dans les zones touchées par le conflit, en particulier les femmes et les enfants. Il a également reconnu les progrès réalisés dans la réinsertion des anciens combattants via des programmes et projets de développement social et économique individuels et collectifs.

Par ailleurs, l’ambassadeur vietnamien a demandé que le Conseil national de réintégration, en coordination avec l’ONU et les organisations régionales et internationales, continuerait de soutenir activement le mécanisme de financement et de proposer des initiatives appropriées pour aider les anciens combattants dans la stabilisation rapide de leur vie. Le Vietnam prononce toujours son soutien au peuple colombien pour la paix et la stabilité.

La Mission des Nations Unies pour surveiller la mise en œuvre de l’accord de paix en Colombie a été établie par la Résolution 2366 en 2017 du 10 juillet 2017 du Conseil de sécurité, avec un mandat de 3 ans et une prolongation possible si nécessaire.

La résolution identifie la charge de la Mission dans la mise en œuvre des sections 3.2 et 3.4 de l’accord de paix final entre le gouvernement colombien et les FARC en 2016 sur la réintégration des FARC et la mise en œuvre de mesures pour assurer la sécurité individuelle et collective dans les zones de formation et de réintégration des vétérans des FARC.

De 2017 à aujourd’hui, le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est réuni tous les 3 mois pour écouter les rapports sur les activités de la Mission.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: