Le Vietnam appelle les Houthistes à coopérer avec l’ONU sur la question du tanker pétrolier

Jeudi, 16 juillet 2020 à 14:34:22
 Font Size:     |        Print
 

Ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la délégation du Vietnam auprès des Nations Unies. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu, le 15 juillet, une téléconférence sur la situation relative au tanker pétrolier FSO Safer abandonné au large du Yémen.

Mark LowCock, Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des questions humanitaires, et Inger Andersen, Directrice générale du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), ont donné des informations actualisées sur la situation. Lors de cette téléconférence, le Vietnam a appelé les Houthistes à créer toutes les conditions permettant à l’ONU de résoudre le problème du tanker pétrolier, dans le but d’éviter une catastrophe environnementale.

Lors de la réunion, des responsables de l’ONU ont déclaré que le tanker FSO Safer avait été abandonné au large de la ville yéménite de Hodeida, sous le contrôle des Houthistes depuis 2015. Le tanker ne faisait pas l’objet de maintenance périodique et de réparation au cours des 5 dernières années.

Jusqu’à présent, l’état de ce tanker est dégradé, érodé et gravement endommagé. L’ONU a suggéré à plus de 15 fois que les Houthistes permettaient à l’équipe d’experts onusiens d’évaluer l’état du FSO Safer, mais les Houthistes avaient toujours refusé.

Il y a eu un incident de déversement d’eau dans la salle des machines du tanker le 27 mai, risquant de produire une explosion et un naufrage. Heureusement, l’incident a été traité en temps opportun, ce qui a évité le risque de catastrophe environnementale.

Cependant, selon l’ONU, le traitement ci-dessus n’est que temporaire. Sans remède radicale, ce tanker présente un risque élevé de déversement de pétrole dans la mer Rouge, ce qui pourrait détruire l’écosystème écologique pendant des décennies, provoquer des catastrophes humanitaires pour le peuple yéménite, affecter gravement l’industrie de la pêche, ainsi qu’entraîner des pertes estimées à 1,5 milliard de dollars et durant 25 ans.

Dans le même temps, le port d’Al Hodeidah sera fermé pendant 5-6 mois, les prix du carburant augmenteront de 200% en quelques mois, entraînant une hausse des prix des denrées alimentaires. L’ONU a estimé qu’environ 1,6 million de Yéménites perdraient leurs moyens de subsistance, tandis que plus de 8,4 millions de personnes seraient sérieusement affectées en matière sanitaire par la pollution.

L’ONU a noté que les Houthistes l’avaient informée le 13 juillet de son consentement à l’accès d’une équipe d’experts techniques de l’ONU à FSO Safer. Sur cette base, l’équipe d’experts onusiens inspectera et effectuera des réparations mineures pour ce navire. Après les résultats de l’inspection, l’ONU proposera une solution aux problèmes du navire avec 1,1 million de barils de pétrole à bord pour assurer la prévention d’éventuelles catastrophes.

Suite aux déclarations des rapporteurs, le ministre des Affaires étrangères du Yémen, l’ambassadeur d’Egypte et l’ambassadeur d’Arabie saoudite auprès des Nations Unies ont prononcé des discours exprimant la position de leur pays.

S’exprimant lors de la réunion, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès des Nations Unies, a appelé les parties prenantes, en particulier les Houthistes, à créer des conditions favorables et à faciliter l’équipe d’experts des Nations Unies dans l’accomplissement de leurs tâches sur FSO Safer, comme à assurer l’efficacité du travail de l’équipe d’experts onusiens en mission.

À cette occasion, le diplomate vietnamien a exhorté les parties concernées à coopérer et à dialoguer pour résoudre les divergences sur l’utilisation des recettes de la vente du pétrole sur FSO Safer.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: