L’Australie aide l’ASEAN à se rétablir après la pandémie

Jeudi, 17 septembre 2020 à 09:47:30
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA.

Nhân Dân en ligne — L’Australie allouera 60 millions de dollars pour aider l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à assurer la sécurité sanitaire, la stabilité et la reprise économique dans le cadre du programme de partenariat pour le redressement.

Il s’agit du fonds d’assistance supplémentaire de l’Australie pour soutenir les priorités les plus urgentes de l’ASEAN, en réponse à la pandémie de COVID-19.

En termes de santé, l’Australie déploiera un nouveau partenariat pour aider la sous-région du Mékong à améliorer la détection précoce du COVID-19 grâce à sa technologie de surveillance des eaux usées.

L’Australie élargira également les fonds de financement pour l’Initiative de l’ASEAN sur les droits des personnes handicapées et soutiendra le Plan communautaire général 2025. Ces mesures viendront soutenir l’approche intégrale du plan de restauration régional qui couvre les sujets et les communautés vulnérables.

En outre, Canberra augmentera les investissements dans l’intégration économique et la connectivité numérique de l’Asie du Sud-Est, contribuant ainsi à promouvoir les activités de coopération dans le cadre des Perspectives de l’ASEAN pour la région Indo-Pacifique (AOIP).

Ce projet dont le prédécesseur est le programme de coopération économique Australie-Asie (AADCPII), soutiendra la relance économique grâce à une coopération dans les domaines de la connectivité, de la transformation numérique, de l’adaptation à la quatrième révolution industrielle et du développement du secteur privé.

En plus de son engagement à soutenir les réponses médicales de l’ASEAN annoncées lors de la réunion spéciale entre les ministres des Affaires étrangères des deux parties, l’Australie contribuera également à hauteur d’un million de dollars au Fonds de l’ASEAN pour la réponse au COVID-19, pour acheter de l’équipement médical, afin de soutenir la collaboration dans le domaine de la recherche et améliorer la capacité des spécialistes de la santé.

NDEL

  Partager cet article