ASEAN 2020 : La Nouvelle-Zélande loue la capacité de leadership du Vietnam

Samedi, 19 septembre 2020 à 14:39:46
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh préside la 10e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN. Photo : VNA

Nhân Dân en ligne – Les dirigeants néo-zélandais ont déclaré que les priorités données par le Vietnam visant à promouvoir une ASEAN « cohésive et réactive » étaient parfaitement adaptées à la situation actuelle causée par l’aggravation de l’épidémie de COVID-19.

Alison Mann, directrice générale de la Division de l’intégration régionale Asie-Pacifique du ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce, a indiqué lors d’une interview accordée à la presse vietnamienne que son pays admirait la capacité de leadership du Vietnam en tant que président de l’ASEAN 2020.

La Nouvelle-Zélande, un des premiers partenaires de dialogue de l’ASEAN, souhaite continuer à coopérer étroitement avec l’association afin de promouvoir le rétablissement post-pandémique et de soutenir la paix, la prospérité et la stabilité à long terme dans la région, a-t-elle déclaré.

Selon elle, le défi auquel la Nouvelle-Zélande et l’ASEAN doivent faire face ensemble est de surmonter la crise de Covid-19 et d’édifier une région plus résiliente face aux chocs futurs.

La Nouvelle-Zélande joue un rôle actif dans le rétablissement des chaînes d’approvisionnement dans la région et le maintien d’un marché ouvert au commerce. Celle-ci encourage également ses partenaires à s’opposer au protectionnisme, qui est considéré comme une tendance négative dans le contexte où de nombreux pays de la région doivent faire face aux défis économiques et observent un déclin de leur croissance et de leur prospérité.

Lors de la 53e réunion des ministres des AE de l’ASEAN (AMM 53), comme de nombreux pays, la Nouvelle-Zélande a souligné l’importance de l’égalité dans l’accès aux vaccins, notamment pour les pays plus vulnérables de la région qui ne font pas partie de ce forum.

La Nouvelle-Zélande a aussi donné sa priorité à la relance économique et à la résilience au changement climatique, après la fin de l’épidémie.

Elle a souligné les défis à long terme liés à la sécurité régionale tels que les différends territoriaux en mer Orientale, le problème nucléaire dans la Péninsule coréenne, l’immigration illégale, le terrorisme et la cybersécurité.

Alison Mann a affirmé que la conférence annuelle des ministres des Affaires étrangères ASEAN — Nouvelle-Zélande avait créé une base solide en vue de promouvoir la coopération bilatérale et de chercher les nouveaux domaines de coopérations. Les deux parties possèdent une longue histoire de coopération visant à renforcer la prospérité et la sécurité dans la région.

Un des engagements principaux de la Nouvelle-Zélande est d’octroyer de nombreuses bourses d’études, de promouvoir les échanges populaires et de développer les ressources humaines.

D’après Alison Mann, son pays considère le Sommet d’Asie de l’Est (EAS) comme le principal forum de dialogue sur la politique et la sécurité dans la région Indo-Pacifique et fait l’éloge des opportunités offertes par ce forum afin de discuter des questions stratégiques les plus urgentes telles que la politique, la sécurité, l’économie, le commerce, le changement climatique et la sécurité environnementale.

La Nouvelle­-Zélande a estimé que le Forum régional de l’ASEAN (ARF) avait permis de créer des opportunités afin de résoudre les défis liés à la sécurité dans la région Indo-Pacifique.

Alison Mann a souligné le soutien à long terme de son pays au rôle central de l’ASEAN, qui résulte d’une confiance que les réunions et forums comme l’EAS et le Forum régional de l’ASEAN (ARF), a joué un rôle important dans l’instauration de la confiance et le renforcement de la compréhension et de la coopération substantielle, ce qui a contribué à l’édification et au maintien des conditions pour la paix et la prospérité dans la région Indo-Pacifique.

Alison Mann a enfin souligné que la Nouvelle-Zélande souhaitait approfondir la coopération bidirectionnelle

La Nouvelle-Zélande et l’ASEAN ont établi une coopération étroite et selon les récentes statistiques, plus de 10 % des Néo-Zélandais sont originaires de l’ASEAN.

L’année dernière, le pays a accueilli 7 555 nouveaux étudiants du bloc régional et les échanges commerciaux se sont élevés à 20 milliards de dollars néo-zélandais en 2019.

La Nouvelle-Zélande a fourni 225 millions de dollars néo-zélandais à l’ASEAN via des programmes des programmes d’aide au développement international pour la période 2020-2023.

Alison Mann a déclaré qu’à l’occasion du 45e anniversaire de l’établissement du partenariat entre l’ASEAN et la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Zélande rendrait public les nouveaux programmes de coopération dans les domaines traditionnels et les nouveaux domaines tels que le développement durable et la lutte contre le changement climatique.

NDEL