L’ASEAN renforce ses relations avec l’Agence Internationale de l’Énergie dans le développement des énergies renouvelables

Lundi, 30 novembre 2020 à 16:01:45
 Font Size:     |        Print
 

Lors du dialogue des ministres de l’Énergie de l’ASEAN et de l’Agence internationale de l’énergie. Photo: baoquocte.vn

Nhân Dân en ligne – Dans le cadre de la 38e réunion des ministres de l’Énergie de l’ASEAN (AMEM) et des réunions connexes, le dialogue des ministres de l’Énergie de l’ASEAN et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a eu lieu le 20 novembre à Hanoi sous forme de visioconférence.

L’évènement a réuni les chefs de délégation des pays membres, du Secrétariat de l’ASEAN et le directeur de l’AIE Gurbuz Gonul. Le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce Dang, Hoàng An, l’a présidé.

Lors de son discours, Dang Hoàng An a déclaré qu’avec la croissance économique positive de l’ASEAN, les besoins en énergies du bloc ont rapidement augmenté.

Parallèlement aux progrès scientifiques et techniques, le coût de l’électricité produite à base de sources d’énergies renouvelables est de plus en plus concurrentiel par rapport à celle issue de sources d’énergie traditionnelles. Les énergies renouvelables jouent un rôle de plus en plus important dans la diversification des sources d’énergie, permettant ainsi d’atteindre les objectifs de développement durable dans le contexte du changement climatique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre due à la consommation d’énergies dans la région et dans le monde.

De 2017 à 2020, le Vietnam a produit 6 000 MW à partir de son parc éolien, représentant seulement 10 % de la capacité totale de tout le système.

Ayant pour objectif de développer les énergies de manière durable, le Vietnam a donné la priorité à la promotion des énergies renouvelables, en s’efforçant, d’ici 2025, d’atteindre un taux d’énergies renouvelables (y compris à partir de l’hydroélectricité) représentant environ 47 % de la capacité totale de l’ensemble du système.

Au sein de l’ASEAN, selon le Plan d’action de l’ASEAN pour la coopération énergétique (APAEC) pour 2016-2025, la part des sources d’énergie renouvelable dans l’approvisionnement total en énergie primaire se situera entre 23 % et 35 % de la capacité électrique régionale totale du bloc.

« Ces objectifs ont montré un fort engagement à long terme de la part des ministres des Énergies des pays membres de l’ASEAN. Pour les atteindre, outre les efforts des pays membres, nous avons besoin du soutien de nos partenaires et des organisations internationales, dont l’AIE. », a souligné Dang Hoàng An.

Il a déclaré que dans les temps à venir, les pays membres de l’ASEAN feraient tout leur possible pour continuer à mettre en œuvre le Programme d’action déjà signé entre les deux parties et pour renforcer leur coopération avec l’AIE, contribuant ainsi à atteindre l’objectif de développer des énergies renouvelables de chaque pays et celui de la région de l’ASEAN.

En tant que partenaire stratégique de l’ASEAN, l’IEA a déployé plusieurs programmes d’assistance à l’ASEAN pour régler ses défis liés à l’énergie via des études, un soutien technique et la modification des politiques, pour aider les pays membres de l’ASEAN à développer leur secteur énergétique suivant l’orientation d’intégration internationale.

Lors du dialogue, les délégués ont discuté de la mise en œuvre des contenus du Programme de travail triennal (2019-2021) entre l’ASEAN et l’IEA, pour atteindre l’objectif d’une ASEAN pacifique, prospère et durable.

NDEL