Exposition sur les femmes vietnamiennes d’hier et d’aujourd’hui

Mardi, 18 juin 2019 à 11:25:42
 Font Size:     |        Print
 

Le tableau « Fleur de lis » du peintre Thanh Lê s’est inspiré des Femmes de Sài Gon au début du 20è siècle. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Nhân Dân en ligne – Les peintures de Thanh Lê, de Quynh Paris, et de Diêu Hà ont créé un contraste entre la beauté classique et la beauté moderne des femmes vietnamiennes.

L’exposition intitulée « Springtime » (en français = le printemps) vient d’être inaugurée le 15 juin au Musée des Beaux-arts à Hô Chi Minh-Ville. Cet événement présente au public les œuvres des trois peintres Thanh Lê, Quynh Paris et Diêu Hà dont le sujet s’articule autour de la femme vietnamienne, de la nature et des fleurs.

Dans le tableau « Fleurs de lis jaune et rouge », Thanh Lê a pris les fleurs pour décrire une femme. Les fleurs sont ainsi devenues l’arrière-plan de cette femme. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Dans le tableau « Feuilles de longévité », Thanh Lê a dessiné une jeune femme dans les habits de sa mère ou de sa grand-mère. Il a dit espérer contribuer à la conservation de la beauté classique des femmes vietnamiennes. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Certains tableaux ont été inspirés des chansons folkloriques. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Une série de tableaux intitulée « Vers l’avenir » de la peintre Quynh Paris honore la beauté des femmes modernes. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Un des tableaux de la série « Vers l’avenir » de Quynh Paris. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Quynh Paris a parfois utilisé du fibre de coco dans ses tableaux. Elle voudrait transmettre un message que les matériaux bruts nous ont nourris à l’époque moderne. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

La plupart des mannequins dans les tableaux de Quynh Paris sont pianistes et femmes d’affaires. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Un des tableaux de la collection « Jardin féerique » de la peintre Diêu Hà qui est spécialisée dans la peinture de la fleur de pivoine. Ses œuvres ont été présentées en Belgique, en Suisse et aux États-Unis. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

Diêu Hà a confié que c’était dans la peinture que l’on pourrait redessiner les rêves. Photo : tintuc.vn/ Vnexpress

NDEL