Un Sapa inédit des années 90 sous l'œil d’un photographe allemand

Lundi, 06 janvier 2020 à 14:21:10
 Font Size:     |        Print
 

Perché à flanc du mont Lô Suây Tông, le bourg de Sapa se situe à une hauteur entre 1 500 et 1 650 mètres.

Nhân Dân en ligne - Pourriez-vous imaginer à quoi ressemblait Sapa il y a une trentaine d’années ?

Quoi de mieux pour imaginer un Sapa authentique que de contempler les photos captées par les voyageurs sur place. Hans-Peter Grumpe, photographe allemand, a passé 83 jours à sillonner le Vietnam pendant trois années 1991, 1992 et 1993. Il a pris plus de 1 600 clichés sur les paysages et la vie des régions du nord au sud, y compris le vieux bourg de Sapa.

Revivez le charme antique de Sapa en début de la décennie 90 sous l’objectif de Hans-Peter Grumpe !

L’entrée d’un village de Sapa en 1992.

D’origine mandarine, Sapa signifie « dune de sable » comme il l’était avant l’apparition du bourg, où se déroule le marché local

Les paysages étaient encore vierges.

Les années 90 marquent une nouvelle page de Sapa avec l’aménagement global donnant lieu à l’implantation de nombreuses structures hôtelières. Une destination émergente appelée Sapa se fait connaitre rapidement auprès des vacanciers vietnamiens et étrangers.

À la différence du marché hebdomadaire bourré de brocatelles d’aujourd’hui, on n’y rencontrait que les locaux qui échangeaient les objets de première nécessité. C’est avec l’arrivée du boom touristique des périodes suivantes que les vendeurs et vendeuses de souvenirs font leur apparition.

Une pure ambiance de la terre montagneuse méconnue.

Une gargote au marché de Sapa.

Éloigné et presque aucun touriste, un Sapa vit de la montagne et respire les saveurs de montagne.

Les bavards au marché hebdomadaire sont parfois les moments les plus attendus des femmes.

Repos de la vieille femme.

Sapa s'avère un bon territoire où cohabitent, en harmonie, des générations des Kinh et des cinq autres ethnies.

Des Dao rouges, une des minorités qu’on rencontre souvent à Sapa.

Une fille de l’ethnie Giay qui, avec les Hmong, Dao, Tay et Xa Pho, sont cinq groupes minoritaires peuplant Sapa depuis très longtemps.

NDEL