Faire preuve de solidarité et de confiance pour faire avancer le pays vers une nouvelle ère de développement

Vendredi, 26 février 2021 à 18:40:35
 Font Size:     |        Print
 

Le Secrétaire général du Parti communiste du Vietnam et Président de la République, Nguyên Phu Trong. Photo : NDEL.

Nhân Dân en ligne – À l’occasion du Nouvel An lunaire (Têt) 2021, le Secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) et Président de la République, Nguyên Phu Trong, a accordé une interview au Journal Nhân Dân. Le haut dirigeant vietnamien a adressé ses meilleurs vœux au Parti, au peuple et à l’armée, appelant à la solidarité et à une forte détermination politique pour accélérer de manière globale et synchrone le processus de Renouveau (Dôi moi) et ainsi conduire le pays vers une nouvelle période de développement.

- L’année 2020 vient de se terminer. Elle a été remplie de nombreuses difficultés et défis, mais le Parti, le peuple et l’armée ont non seulement surmonté ces difficultés, mais ont également remporté de nombreux succès importants, qui ont suscité l’admiration des pays à travers le monde. Pourriez-vous partager avec nos lecteurs ce qui vous a le plus marqué ?

Au cours du processus d’édification, de défense et de développement du pays, tout en profitant des avantages, nous devons toujours affronter et surmonter des difficultés. Il est vrai que l’année dernière a été marquée par des évolutions nouvelles et complexes dans le monde et dans la région. En effet, nous avons été témoins d’une concurrence stratégique féroce entre les grandes puissances et de l’explosion de la pandémie de Covid-19 qui a gravement affecté la vie sociale et économique de tous les pays à travers le monde, dont le Vietnam. À cela se sont ajoutés les défis nationaux qui étaient loin d’être anodins. La série de catastrophes naturelles qui a eu lieu a porté un préjudice grave aux activités de production et à la vie des gens, en particulier en ce qui concerne les habitants de la région centrale.

Dans ce contexte, nous avons réagi de manière proactive et flexible à tous ces défis, y compris les plus imprévus, en promouvant l’esprit de solidarité, de soutien mutuel et l’entente afin de mener à bien la Résolution du XIIe Congrès national du Parti. Le Comité central du Parti, l’Assemblée nationale et le gouvernement ont rapidement promulgué des directives et des politiques adéquates, énergiques et efficaces. Les secteurs et les localités les ont rapidement appliquées. Le peuple tout entier s’est uni. Et nous n’avons fait qu’un pour lutter contre la pandémie, surmonter les conséquences des catastrophes naturelles, accélérer la réalisation du plan de développement socioéconomique pour 2020 et pour le XIIe mandat du PCV et organiser avec succès les congrès du Parti à tous les niveaux en vue du XIIIe Congrès national du Parti.

Alors que l’économie mondiale est en récession avec une chute de près de 4 %, non seulement la micro-économie du Vietnam est restée stable et l’inflation a été maîtrisée, mais en plus, la qualité de la croissance et les principaux équilibres de l’économie se sont améliorés. En 2020, la croissance économique vietnamienne était estimée à près de 3 %. À ce jour, le monde a dénombré plus de 95 millions de personnes infectées au coronavirus dont deux millions sont décédées. Le Vietnam, au contraire, est l’un des rares pays à faire preuve d’une efficacité notable dans la prévention et le contrôle de cette maladie. De plus, d’autres domaines de la vie politique et sociale sont restés stables et plusieurs d’entre eux ont même montré des signes de développement positifs. La confiance du peuple dans la direction du Parti et le régime socialiste a été régulièrement renforcée, ce qui est l’outil le plus précis pour mesurer le succès du pays. J’ai souvent dit, en obtenant un consensus élevé, que notre pays n’avait jamais joui d’un tel accomplissement, d’une telle puissance, d’un tel prestige et d’une telle réputation qu’aujourd’hui.

Les réalisations de 2020 et du XIIe mandat, y compris l’organisation réussie des Congrès du Parti à tous les niveaux, sont le fruit de nos efforts incessants tout au long de cette période et, plus profondément, de la continuité des succès du Renouveau, auquel le pays s’est consacré au cours des 35 dernières années.

- Le travail d’édification et de rectification du Parti ainsi que la lutte contre la corruption et autres phénomènes négatifs ont laissé des empreintes profondes sur le XIIe mandat. À quoi devons-nous cela ?

Le travail d’édification et de rectification du Parti, en particulier la lutte contre la corruption et ses phénomènes concomitants, sont des sujets importants, difficiles, compliqués et extrêmement sensibles, car c’est une lutte au sein même du Parti, au sein du Gouvernement et au sein de chaque personne qui dispose d’une position élevée, du pouvoir et de l’argent. C’est la lutte contre les « envahisseurs internes » ! Depuis toujours, notre Parti a accordé beaucoup d’attention à ce travail, l’ayant accompli avec énergie au cours des mandats précédents, mais il n’a jamais obtenu de résultats aussi positifs que ces dernières années. Ce travail a remporté le soutien du peuple et a créé un effet positif dans la société. Plus de 110 fonctionnaires de l’administration centrale ont été soumis à des sanctions disciplinaires, voire pénales, parmi lesquelles des cadres supérieurs. C’est évidemment regrettable ! Mais cela doit être fait pour le salut du Parti, du peuple et de la nation. Et, ce faisant, nous pouvons améliorer l’organisation du Parti et de l’État et ainsi renforcer la confiance du peuple et éviter que d’autres responsables fassent les mêmes erreurs. La devise que nous avons appliquée consistait à combiner étroitement « construire » et « combattre ». C’est-à-dire, formuler et affiner des lignes directrices et des politiques et créer des conditions et des opportunités pour que les cadres consacrent leurs talents au pays, tout en esquissant un système uniforme de documents juridiques, pour améliorer le contrôle du pouvoir et traiter efficacement les manquements à la loi et au devoir.

Ces résultats positifs sont à attribuer à la grande détermination, à la direction efficace et aux décisions clairvoyantes du Comité central du Parti, du Bureau politique, du Secrétariat et du Comité central de Pilotage pour la lutte contre la corruption. Les agences consultatives et compétentes, en particulier la Commission d’inspection et la Commission des affaires intérieures du Comité central du Parti, la Police, l’Armée, le Parquet populaire suprême, la Cour populaire suprême, l’Inspection gouvernementale et l’Audit d’État ont agi de manière synchrone et rigoureuse. Tout l’appareil d’État participe à ce travail, car la lutte contre la corruption est d’une part une obligation qui s’impose d’elle-même pour la construction du Parti et d’autre part, car c’est ce que le peuple exige. La détermination politique du Parti s’est manifestée dans le traitement méthodique, juste, objectif et ouvert des affaires, dans l’esprit « il n’y a pas de zones interdites ni de passe-droits ». Le traitement est strict, mais aussi très humain, créant un consensus élevé au sein du Parti et de la société.

Le Secrétaire général du PCV et Président de la République, Nguyên Phu Trong marquant le 70e anniversaire de la création du lycée Nguyên Gia Thiêu dans l'arrondissement de Long Biên, à Hanoi. Photo : NDEL.

- Pourriez-vous nous dire quelles leçons ont été tirées du succès du XIIe mandat du Comité central du Parti ?

Le succès du XIIe mandat nous a donné des expériences précieuses. Voici quelques-unes des principales leçons.

Premièrement, il est nécessaire de régulièrement mettre en œuvre le travail de construction et de rectification du Parti dans tous les domaines de la politique, de la pensée, de l’organisation, de l’éthique et du personnel. C’est le problème clé et la cause de toutes les causes. Quelle que soit l’époque dans laquelle nous nous trouvons, si l’organisation au sein du Parti n’est pas forte et unie, et surtout en l’absence d’un contingent de cadres professionnellement et moralement qualifiés, aucune directive et politique correcte ne peut être matérialisée. Des cadres faibles saperaient la confiance du peuple et une fois qu’elle est perdue, tout est perdu.

Grâce aux succès du PCV dans ce domaine, tout ce qui représentait des freins et des lacunes par le passé, notamment en matière de personnel, a été résolu étape par étape : la dégradation de l’idéologie politique, de la morale et du style de vie ainsi que les manifestations idéologiques de « l’auto-évolution » et de « l’auto-transformation » ont été progressivement éliminées. La confiance du peuple s’en est trouvée consolidée et à partir de là, de nouvelles motivations et déterminations ont vu le jour pour promouvoir le développement socioéconomique et surmonter tous les problèmes qui pourraient survenir.

La deuxième leçon est : « le peuple est la racine ». Cela consiste à mettre le peuple au centre des préoccupations et de le considérer comme l’acteur principal du Renouveau. Toutes les directives et politiques du Parti doivent, in fine, se baser sur les droits et intérêts légitimes du peuple. Servir le peuple doit être considéré comme la motivation et l’objectif à atteindre et il faut faire confiance, faire respecter et promouvoir le droit de décision du peuple, selon la devise « le peuple le sait, en discute, le fait, le contrôle, le supervise et en bénéficie ».

Troisièmement, dans la direction et la mise en œuvre des tâches, il faut faire preuve de détermination, d’un esprit dynamique et de créativité pour pallier les limites et les faiblesses que le Congrès du Parti a relevées. Il est nécessaire de maintenir et d’appliquer strictement les principes du Parti, en particulier ceux du centralisme démocratique, de l’autocritique et de la critique. Plus de nouveaux problèmes et défis surgissent, plus ces principes doivent être respectés pour trouver une voix commune. Nous devons renforcer la prise de conscience des cadres et des membres du Parti, en particulier des hauts dirigeants, dans le fait qu’ils doivent servir d’exemple et en même temps encourager l’esprit d’innovation, la créativité, l’audace dans le travail, ainsi que l’observation stricte de la discipline du Parti et la loi de l’État.

Quatrièmement, une grande attention devra être accordée à la mise en œuvre synchrone et exhaustive des tâches, que ce soit celles à caractère fondamental et durable ou celles à caractère urgent. Il est important de garantir l’harmonie entre le développement économique et la résolution des problèmes sociaux. La défense de l’indépendance, la souveraineté et l’autodétermination doivent aller de pair avec l’intégration internationale, parallèlement à une gestion adroite des éventuels conflits pour maintenir la paix, la stabilité et la coopération pour un progrès commun.

Ces expériences, apprises au cours de divers mandats et approfondies au cours des cinq dernières années, ont une valeur durable pour la direction de notre Parti dans le développement national.

- Pourriez-vous nous partager quelques nouveaux points soulevés lors du XIIIe Congrès national du Parti et quel est actuellement le problème le plus préoccupant ?

La préparation de ce Congrès a vu de nombreuses nouveautés. Premièrement, le Comité central du Parti a dirigé et décidé de façon clairvoyante, rigoureuse et efficace. Le Congrès était une activité politique démocratique qui nous a permis de définir une vision à long terme, mais aussi de clarifier des objectifs et des tâches spécifiques. Au nom du Bureau politique, j’ai écrit trois articles (c’est aussi la première fois dans le processus d’organisation des congrès du parti qu’un secrétaire général a fait cela), dans lesquels j’ai cerné les questions communes les plus importantes, en vue d’une bonne mise en œuvre de la Directive 35 du Bureau politique sur l’organisation du XIIIe Congrès, en particulier la planification du personnel et la rédaction des documents pour l’évènement. Autant que je sache, avec les documents directeurs du Comité central du Parti, ces trois articles sont considérés comme des « manuels » permettant aux comités et organisations du Parti, à tous les niveaux, de préparer et d’organiser leurs congrès plus facilement.

Une autre nouveauté est que le Secrétariat a mis en place 12 groupes de travail directement chargés de superviser et de diriger la résolution des problèmes en temps réel. Une fois les congrès terminés, des réunions sont organisées pour en tirer des expériences. Le Bureau politique a organisé la Conférence nationale des Cadres pour évaluer l’organisation des Congrès du Parti à tous les niveaux et en tirer les leçons pour servir à la préparation du XIIIe Congrès national ainsi qu’au travail de direction pour la prochaine étape.

La rédaction des documents, en particulier le rapport politique, comporte de nombreux points nouveaux. Ces textes font non seulement le bilan du mandat précédent, mais aussi des 35 ans de la mise en œuvre du Renouveau. Ils abordent, les orientations et les objectifs pour les cinq prochaines années, mais aussi jusqu’en 2030, lorsque le Parti aura cent ans, et avec une vision vers 2045, coïncidant avec le centenaire de la création de la République démocratique du Vietnam (actuelle République socialiste du Vietnam). Tous les documents ont été rédigés avec le plus grand soin et en tenant compte, autant que possible, des opinions des citoyens, avant d’être revus méthodiquement en raison de l’importance de l’évènement auquel ils étaient destinés.

La planification du personnel a été effectuée étape par étape, de manière approfondie, méticuleuse et systématique, sous la coordination et la supervision des comités du parti, des institutions consultatives et des agences compétentes. Grâce à la rigueur de la procédure, les phénomènes négatifs ont fortement diminué, la qualité des comités du parti à tous les niveaux a été améliorée et la proportion de femmes, de jeunes et de minorités ethniques parmi les membres des comités du Parti a augmenté par rapport au mandat précédent.

Les documents ont été soigneusement préparés et cristallisent véritablement la sagesse de l’ensemble du Parti, du peuple et de l’armée. Le problème le plus préoccupant est le travail du personnel. Cette question est traitée de manière approfondie et rigoureuse pour éviter d’intégrer des personnes insuffisamment qualifiées dans la liste des candidats. Les délégués présents au Congrès doivent être exceptionnellement sages, justes, objectifs et placer les intérêts du Parti, de la nation et du peuple au premier plan. Ils ne doivent pas se faire manipuler, par un individu ou une force, lorsqu’ils choisissent les personnes les plus méritantes pour être élues au Comité central, au Bureau politique, au Secrétariat et à la Commission d’inspection, et surtout au poste de Secrétaire général. Le Parti tout entier et le peuple font confiance à chaque délégué pour décider de ce travail important. Il ne faut pas oublier qu’il est de la responsabilité et de l’honneur de chaque délégué de faire partie de cet évènement national majeur.

- À l’occasion du Nouvel An lunaire du Buffle, quel est votre message aux compatriotes et combattants du pays et aux Vietnamiens d’outre-mer ?

Les résultats obtenus lors du XIIe mandat du Comité central du Parti et surtout les leçons de 2020 ont consolidé la confiance dans la direction du Parti et dans la puissance du grand bloc d’unité nationale. Ils ont contribué à créer un nouvel esprit et une nouvelle force motrice pour que tout le Parti, le peuple et l’armée surmontent toutes les difficultés, amènent le pays dans une nouvelle période de développement et mettent en œuvre avec succès la résolution du XIIIe Congrès national du Parti.

Au nom des dirigeants du Parti et de l’État et avec ma propre affection, je tiens à adresser aux citoyens et aux combattants du pays, ainsi qu’aux compatriotes à l’étranger, mes meilleurs vœux du Nouvel An lunaire. Que notre pays continue de s’épanouir et que tout le monde soit heureux.

Merci beaucoup !

BAC VAN/NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: